Numérique en santé : une cellule pour recueillir les problèmes éthiques lancée par le Gouvernement

27/02/2024 Par M.G.
E-santé
Alors que le Gouvernement tend à développer le numérique en santé, le ministère de la Santé et des Solidarités (devenu depuis le ministère du Travail, de la Santé et des Solidarités) a lancé le 14 décembre dernier la cellule "Éthique du numérique en santé". Ce dispositif permet de poser des questions ou de signaler un problème en lien avec l'utilisation d’une technologie liée à la santé. 

 

"Vous avez eu une mauvaise expérience avec une solution numérique dans le domaine de la santé ou du bien-être ? Signalez-le". Avec cette affiche, le ministère du Travail, de la Santé et des Solidarités, ainsi que l’Agence du numérique en santé, veulent mettre en avant la cellule "Éthique du numérique en santé", lancée le 14 décembre dernier.  

 

Cette cellule "met à disposition un service en ligne pour recueillir [les] alertes sur les problèmes relevant de l'éthique [lors de] l’usage de solutions numériques en santé", indique la publication du ministère du Travail, de la Santé et des Solidarités sur le réseau social Linkedin. Un questionnaire anonyme est disponible, "afin de décrire la mauvaise expérience [...] vécue".  

Les témoignages obtenus sont analysés et les "réponses et traitements réalisés suite [aux] signalements seront régulièrement publiés et accessibles" sur la page d’accès au questionnaire. Car d’après le ministère "c’est grâce [aux] contributions [des utilisateurs] que nous parviendrons à être plus efficaces dans cet objectif d’améliorer ces solutions numériques que vous utilisez au quotidien".

Les thématiques abordées sont larges et variées : "Confidentialité et intégrité des données de santé, sécurité et transparence de leurs traitements informatiques, respect de l’information du patient, réduction des fractures numériques, mais également sobriété numérique et réduction de l’impact environnemental des systèmes d’information de santé", précise le ministère. Il rappelle en revanche que ce dispositif ne concerne pas "les anomalies techniques et bugs informatiques". Ces derniers "sont à remonter directement au fournisseur du service".

Vignette
Vignette
1 commentaire
3 débatteurs en ligne3 en ligne
Photo de profil de Henri Baspeyre
11,2 k points
Débatteur Passionné
Chirurgie générale
il y a 3 mois
il faudra aussi prendre en compte l'éthique des hackers on dépense des sommes folles dans l'informaatique,au lieu de les mettre ailleurs mais on ne finance pas les anti-viruss!...Lire plus

La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Jumelles et médecins généralistes : "L'idée, c'était d'avancer ensemble"
15/04/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
1
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
1
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17