Réforme des retraites : les caisses des libéraux de santé avancent leurs propositions

14/03/2022 Par Aveline Marques
Bien qu’absent des débats de la campagne présidentielle, le sujet de la réforme des retraites ne manquera pas de revenir à l’ordre du jour. Echaudés par le projet de régime universel porté lors du quinquennat d’Emmanuel Macron, les caisses de retraite autonomes des médecins, pharmaciens, chirurgiens-dentistes et sages-femmes prennent les devants et avancent leurs propres "orientations", basées sur leur "modèle de gestion autonome" qui a fait ses preuves "depuis plus de 70 ans". 

Alors qu’un nouveau quinquennat se profile, la Carmf, la CARCDSF et la CAVP*, qui gèrent les retraites des médecins, chirurgiens-dentistes, sages-femmes et pharmaciens libéraux, se préparent à faire face à une nouvelle réforme du système d’assurance vieillesse. Si le régime "universel" porté par le Gouvernement d’Edouard Philippe a finalement été abandonné, la nécessité d’une réforme demeure. "Dans un récent sondage**, 64 % des Français estiment que, sans réforme, le système de retraite sera menacé de faillite d’ici à quelques années", relèvent les trois caisses dans un communiqué du 8 mars.  

Relativement absente des débats de la campagne présidentielle, la question est néanmoins présente dans les programmes des candidats à la fonction suprême et ne manquera pas de se poser dans les mois et années à venir. Les caisses des libéraux de santé ont donc décidé de prendre les devants en présentant leurs propres "orientations", basées sur leur expérience. "Les libéraux ont les premiers mis en place un pilotage de leurs régimes autonomes fondé sur la technique de la répartition provisionnée afin d’en assurer la solvabilité sur le long terme et n’ont jamais bénéficié d’aucun financement extérieur pour équilibrer leurs comptes, à la différence des régimes spéciaux", vantent-ils.  

 

Deux étages et retraite à 62 ans 

Médecins, dentistes, sages-femmes et pharmaciens plaident ainsi pour un système à deux niveaux, avec une "retraite de base équitable et solidaire" qui garantit "qu’à revenu égal un euro cotisé donne les mêmes droits à tous, les revenus les plus modestes bénéficiant de droits majorés", et auquel s’ajoutent des régimes complémentaires "gérés de façon autonome par les caisses de retraite professionnelles".  

Enfin, alors que la réforme du régime universel reposait sur un âge de départ "pivot" à 64 ans (avec un système de malus avant, et de bonus après) et que les candidats à l’élection présidentielle fixent la barre entre 60 et 65 ans, la Carmf, la CARCDSF et la CAVP souhaitent "laisser aux Français la liberté de prendre leur retraite à partir de 62 ans", "quelle que soit la durée de cotisations", "en bonifiant les pensions grâce à des coefficients de majoration pour les départs différés au-delà de 62 ans". "Dans les régimes complémentaires des libéraux, seules les cotisations sont prises en compte et il n’existe pas de critère de durée d’assurance. La retraite d’un médecin libéral peut par exemple être demandée à partir de 62 ans et bénéficier d’une majoration de 5% par an jusqu’à 65 ans puis de 3 % par an jusqu’à 70 ans", soulignent-ils. 

Enfin, "il sera en particulier essentiel de reconnaître aux partenaires sociaux et aux élus professionnels une participation effective à la gestion du socle commun de retraite et la responsabilité de piloter et de gérer des régimes complémentaires adaptés à leurs aspirations et à leurs contraintes et de développer des solutions innovantes", insistent-ils. 

 

*Caisse autonome de retraite des médecins français (Carmf), la Caisse autonome de retraite des chirurgiens-dentistes et sages-femmes (CARCDSF) et la Caisse d’assurance vieillesse des pharmaciens (CAVP). 

**Les Français, la retraite, l'épargne et la dépendance, enquête réalisée en 2021 par le Cercle de l'épargne et Amphitéa. 

Approuvez-vous la proposition de l'Assurance maladie de dérembourser les prescriptions des médecins déconventionnés ?

Jean-Marc Juvanon

Jean-Marc Juvanon

Non

Il est évident que le "consentement à l'impôt", en l'occurrence les cotisations sociales obligatoires, va etre remis en cause. En ... Lire plus

0 commentaire
10 débatteurs en ligne10 en ligne





 
Vignette
Vignette

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17