pharmacie

Angine et cystite : combien seront rémunérés les pharmaciens pour les tests et la délivrance d'antibiotiques ?

L'accord conventionnel conclu lundi 10 juin entre l'Assurance maladie et la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF) réhausse la rémunération de la réalisation par le pharmacien de Trod angine et de bandelette urinaire en cas de cystite simple, ainsi que la délivrance d'antibiotiques le cas échéant. Il revalorise également l'honoraire de dispensation et la permanence des soins, et instaure une aide financière pour les officines isolées en difficultés.

11/06/2024 Par Aveline Marques
Pharmaciens
pharmacie

La mesure vise à "préserver des ressources médicales limitées" et à lutter contre l'antibiorésistance, souligne la Cnam dans un communiqué. L'avenant 1 à la convention des pharmaciens, signé hier par la FSPF -syndicat majoritaire, augmente la rémunération de la prise en charge en officine des angines et des cystites simples. Les tests d'orientation diagnostiques étaient jusqu'alors rémunérés 6 euros. Ils seront désormais facturés entre 10 et 15 euros.

Le texte prévoit "deux circuits de prise en charge" : soit "le patient se présente spontanément à l'officine", soit il est "orienté" vers la pharmacie par son médecin, et muni d'une ordonnance conditionnelle. Dans le premier cas de figure, le pharmacien est rémunéré 10 euros si le résultat est négatif et 15 euros si le test est positif; le pharmacien peut alors délivrer des antibiotiques sans ordonnance ou renvoyer le patient vers son médecin. En revanche, si le patient est initialement orienté par son médecin, le test est facturé 10 euros quel que soit le résultat.

Une hausse qui devrait permettre d’amplifier la dynamique : en 2023, 276 000 Trod angine ont été réalisés par 12 597 pharmacies.

trod
Cnam

 

L'avenant prévoit également le versement en 2024 d'un forfait de 100 euros pour rémunérer l'aménagement de "locaux adaptés" pour le dépistage de l'infection urinaire. L'accès à des toilettes est en effet l'une conditions fixées par l'Assurance maladie.

Le texte signé hier revalorise par ailleurs les missions de prévention des pharmaciens (vaccination, remise des kits de dépistage du cancer colorectal, entretien femmes enceintes…) ainsi que les bilans de médication pour les patients âgés et polymédiqués (400 euros). "Pour renforcer la pertinence de la délivrance des médicaments", un nouvel entretien pour les patients sous traitement opioïde, valorisé à hauteur de 5 euros, pourra être proposé par le pharmacien lors du renouvellement de l’ordonnance afin d’alerter sur les risques de dépendance.

Afin de "préserver le maillage territorial officinal qui constitue un atout pour la France en matière d'accès aux soins", l'accord conventionnel met en place "un accompagnement financier" allant jusqu'à 20000 euros par an pour les officines isolées et en difficultés. Pour y prétendre, l'officine doit être située dans une zone médicalement sous-dense, être la seule pharmacie de sa commune et son chiffre d'affaires annuel doit être inférieur à 1 million d'euros. Entre 1000 et 2000 officines pourraient être éligibles à cette aide, à laquelle une enveloppe annuelle de 20 millions d'euros est dévolue.

L'avenant revalorise également la permanence des soins. Les astreintes seront rémunérées 200 euros, contre 190 euros actuellement. Les honoraires de garde sont également augmentés : 6 euros par ordonnance délivrée les dimanches et jours fériés en journée (contre 5 aujourd'hui) ; 10 euros par ordonnance la nuit de 20 heures à minuit et de 6 à 8 heures (contre 8 heures) ; 20 euros en nuit profonde, de minuit à 6 heures du matin.

"Le soutien d’une dynamique d’évolution de la rémunération des pharmaciens moins sensible au prix des médicaments se traduira par la revalorisation de 20% de l’honoraire de dispensation à l’ordonnance en 2025" souligne la Cnam : de 0.51 à 0.61 euro pour les patients adultes. A compter du 1er janvier 2026, il passera de 1.58 à 1.68 euro pour les enfants de moins de trois ans et les patients âgés de plus de 70 ans. De nouvelles revalorisations pourraient intervenir en 2027, "selon la dynamique de cette rémunération" précise l'Assurance maladie.

L'avenant prévoit, enfin, de nouvelles rémunérations forfaitaires pour la substitution des médicaments biosimilaires et hybrides ainsi qu'une "égalisation de la marge réglementée" entre les médicaments biologiques et les biosimilaires.

Approuvez-vous la proposition de l'Assurance maladie de dérembourser les prescriptions des médecins déconventionnés ?

Jean-Marc Juvanon

Jean-Marc Juvanon

Non

Il est évident que le "consentement à l'impôt", en l'occurrence les cotisations sociales obligatoires, va etre remis en cause. En ... Lire plus

3 commentaires
10 débatteurs en ligne10 en ligne
Photo de profil de Bertrand Schmitt
401 points
Débatteur Renommé
Médecins (CNOM)
il y a 1 mois
Au total, nous sommes des imbéciles! Au bout de deux négociations conventionnelles on nous jette 5€ (25% sur 8 ans) de plus pour le GS ( TROD + prescription + arrêt de travail + renouvellement - si dé...Lire plus
Photo de profil de Christiane Kouji
3,6 k points
Débatteur Passionné
Médecins (CNOM)
il y a 1 mois
Question bête et méchante : combien sont rémunérés les médecins pour faire ces tests ? Que dalle, j'ai eu une fse rejetée pour avoir côté un trod......Lire plus
Photo de profil de Docteur Agnes
23 points
Médecine générale
il y a 1 mois
Où sont les économies ? Le médecin fait en général chez les adultes la vaccination dans le cadre d'1 consultation pour 1 autre motif (renouvellement....) et pour le prix unique d'1 consultation ...Lire plus
 
Vignette
Vignette

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17