Hydroxychloroquine : pourquoi trois auteurs de l’étude du Lancet se rétractent | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Hydroxychloroquine : pourquoi trois auteurs de l’étude du Lancet se rétractent

Le feuilleton continue. Trois des quatre auteurs de l’étude controversée du Lancet qui remettait en cause l’efficacité de l’hydroxychloroquine contre le Covid-19 se sont rétractés. Ils déplorent de ne plus pouvoir se porter garant de la "véracité" de leurs données primaires.
 

"Nous ne pouvons plus nous porter garants de la véracité des sources des données primaires", écrivent les trois auteurs au Lancet. Les trois scientifiques, qui ont contribué à l'élaboration de cette étude controversée, ont finalement retiré leur signature de l'article, le 4 juin, mettant en cause le refus de la société Surgisphere de leur donner accès à la base de données.

Publiée le 22 mai, l'étude concluait que l'hydroxychloroquine n'était pas bénéfique aux malades du Covid-19 hospitalisés, et pouvait même être néfaste. Sa parution avait eu un retentissement mondial, poussant notamment l'OMS à suspendre ses essais cliniques sur l'hydroxychloroquine.

Plusieurs critiques de l'étude portaient notamment sur la fiabilité des données de cette étude (96 000 patients de 671 hôpitaux) collectées par Surgisphere, société d'analyse de données de santé dirigée par Sapan Desai, quatrième auteur de l'article. Les auteurs ont alors répondu en annonçant un audit "indépendant" sur leurs résultats et l'origine des données. Mais trois d'entre eux, dont le principal, Mandeep Mehra, ont finalement abandonné.

Quatre jours après la publication d’un erratum à propos d’une erreur de codage sur...

15 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…