[POINT COVID] Le variant Omicron désormais majoritaire en France

27/12/2021 Par La rédaction d'Egora
Santé publique
Suivez sur Egora les dernières actualités sur l'épidémie de Covid-19, apparu au mois de décembre 2019 en Chine.

     

Vendredi 31 décembre 2021

  Plus de 3500 patients en soins critiques D'après le dernier bilan de Santé publique France, jeudi soir, 3506 patients étaient actuellement hospitalisés pour Covid dans les services de soins critiques, dont 299 nouveaux admis sur ces dernières 24 heures. Au total, les hôpitaux français accueillent 18.321 patients Covid, dont 1.922 nouveaux admis entre mercredi et jeudi. Au cours des dernières 24 heures, 206 243 nouveaux cas ont été dépistés, après un record de plus de 208 000 la veille.   Le variant Omicron désormais majoritaire en France "62,4% des tests criblés montraient un profil compatible avec le variant Omicron" au début de la dernière semaine de l'année, contre 15% la précédente, a constaté Santé publique France dans sa dernière enquête hebdomadaire, publiée jeudi soir. Cette progression importante du variant B.1.1.529 était attendue, car il est particulièrement contagieux et était déjà devenu majoritaire dans d'autres pays comme le Royaume-Uni et le Portugal. Il a contribué à la flambée actuelle de cas, qui ont dépassé les 200.000 par jour en France mercredi et jeudi.   L'ARS Ile-de-France demande aux hôpitaux "le maximum" de déprogrammations possibles L'ARS d'Ile-de-France a demandé aux établissements de santé franciliens "de déprogrammer le maximum des activités chirurgicales et médicale qui peuvent l'être" à partir de lundi, en raison de l'afflux de malades du Covid. Avec 4.044 patients Covid hospitalisés jeudi soir, dont 732 en soins critiques, "la situation est très inquiétante", souligne l'ARS dans un message dont l'AFP a obtenu copie. Le "palier 2", correspondant à "50% de lits de soins critiques occupés par des malades Covid", est sur le point d'être franchi "dans les prochains jours". Pour ne rien arranger, les établissements subissent aussi "des tensions très fortes sur les ressources humaines", en particulier les infirmières, et le "pic épidémique sur la grippe". Seules certaines spécialités sont préservées "pour l'instant" comme la cancérologie, les greffes, la chirurgie cardiaque, la pédiatrie et la néphrologie.   Rentrée scolaire: statut quo Le protocole sanitaire dans les écoles, collèges et lycées lors de la rentrée lundi sera identique à celui en vigueur avant les vacances scolaires, a appris l'AFP jeudi de sources syndicales. Tous les cours auront donc lieu en présentiel, les élèves de six ans et plus devront garder le masque et les brassages resteront limités entre les classes et les niveaux. La piste envisagée mardi par le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer d'imposer deux tests négatifs réalisés à plusieurs jours d'intervalle pour retourner en classe lorsqu'un cas a été déclaré reste suspendue à l'avis de la HAS, attendu cette fin de semaine.   Le cap du million de contaminations quotidiennes dans le monde a été franchi Le cap symbolique du million de contaminations quotidiennes par le Covid-19 dans le monde a été franchi pour la première fois sur la semaine du 23 au 29 décembre. En moyenne, 1.045.000 de nouveaux cas quotidiens ont été détectés sur la période, en hausse de 46% par rapport à la semaine précédente, selon un comptage jeudi de l'AFP établi à partir des bilans communiqués par chaque pays. Le précédent record de 817.000 cas quotidiens avait été enregistré entre le 23 et le 29 avril 2021.  

     

Jeudi 30 décembre 2021

  Record de tests avant Noël La semaine de Noël a été marquée par une nouvelle hausse de 9% du nombre de tests PCR et antigéniques: près de 6,85 millions au total, avec un pic inédit à 1,55 million le 23 décembre, "record de volume quotidien" juste avant le réveillon, précise la Drees (direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques du ministère de la Santé) dans un communiqué. "Seuls 500.000 n'ont pas été remboursés" par l'Assurance maladie car "ils correspondaient à des personnes non vaccinées, non cas contact (et) non symptomatiques avec ordonnance", a souligné Olivier Véran. En ajoutant les six millions d'autotests réalisés "sur les jours qui ont précédé Noël", le volume global "est monté en réalité à plus de 13 millions de tests pratiqués par les Français", a relevé le ministre de la Santé, justifiant ainsi l'autorisation exceptionnelle de vente de ces dispositifs médicaux dans la grande distribution.   Retour du masque obligatoire dans la rue en Ile-de-France et à Lyon Emboitant le pas à la préfecture de police de Paris mercredi soir, les prefectures de Seine-Saint-Denis, du Val-d'Oise, des Hauts-de-Seine, du Val-de-Marne, de la Seine-et-Marne, de l'Essonne et des Yvelines ont annoncé le retour de l'obligation de porter le masque sur la voie publique à compter de vendredi 31 décembre, à quelques exceptions près. Même décision dans le Rhône pour les agglomérations de Lyon et Villeurbanne.   Plusieurs clusters dans les prisons, Salah Abdeslam contaminé La nouvelle flambée de l'épidémie de Covid-19 a provoqué plusieurs foyers de contamination dans les prisons françaises, d'après des statistiques communiquées mercredi par le ministère de la Justice. Au niveau national, 370 contaminations ont été détectées parmi les quelque 70.000 détenus, 448 parmi le personnel (sur environ 40.000), indique ce bilan du ministère établi au 27 décembre. Un important foyer a notamment été identifié dans la prison de Perpignan, où 84 détenus et 15 membres du personnel ont été diagnostiqués positifs. Plusieurs syndicats de personnels pénitentiaires attendent des mesures renforcées, notamment la distribution de masques FFP2. Le procès des attentats du 13-Novembre, qui reprendra le 4 janvier, pourrait être suspendu deux jours en raison de la contamination au Covid-19 du principal accusé, Salah Abdeslam, détenu à la prison de Fleury-Mérogis (Essonne).   En Guadeloupe, le nombre de cas positifs a quasiment triplé en une semaine Le nombre de nouveaux cas de Covid a été quasiment multiplié par trois en une semaine et continue de progresser de manière "préoccupante" en Guadeloupe, où le variant Delta reste majoritaire, ont annoncé mercredi l'ARS et la préfecture. Quelque 543 cas ont été recensés du 20 au 26 décembre, contre 203 la semaine précédente et "près de 850 cas ont été recensés en moins de 3 jours" pour le début de la semaine allant du 27 décembre au 2 janvier, a précisé Valérie Denux, directrice générale de l'ARS, lors d'une conférence de presse. "La situation de cette semaine est vraiment très très préoccupante", a-t-elle expliqué. "Ça va très très vite", a souligné Valérie Denux, comparant cette accélération à celle connue lors de la quatrième vague, qui avait durement touché l'archipel entre juillet et octobre, provoquant 822 décès.  

 

Mercredi 29 décembre 2021

  La France franchit la barre des 200.000 cas La France a enregistré un nouveau record de contaminations au Covid-19 mercredi avec quelque 208.000 cas enregistrés dans les dernières 24 heures, a annoncé Olivier Véran lors d'une audition à l'Assemblée nationale. Un record avait déjà été franchi mardi avec 179 807 nouveaux cas depuis lundi. Le seuil des 100.000 cas avait été franchi le jour de Noël, d'après le dernier bilan de Santé publique France. En moyenne, sur les sept derniers jours, ce sont 87.214 personnes qui ont été dépistées positives. La tension continue de monter dans les hôpitaux: mardi, 2.110 nouvelles hospitalisations ont été dénombrées (contre 1.634 la veille), portant le total des lits occupés par des malades du Covid en France à 17.405. Du côté des services de soins critiques, 417 nouvelles hospitalisations ont été dénombrées mardi, contre 328 la veille, pour un total de 3.416 personnes prises en charge dans ces services spécialisées dans les cas les plus graves.   12 millions de doses de vaccin Pfizer attendues en janvier Si aucune dose de vaccin Pfizer n'a été réceptionnée cette semaine, la pénurie devrait prendre fin le mois prochain : la France attend 12.7 millions de doses en janvier, 11.8 millions pour le mois de février et 12.7 millions pour le mois de mars, d'après les chiffres fournis mardi 28 décembre par le ministère de la Santé. Le taux d'utilisation de Comirnaty reste le plus elevé, atteignant les 90% de doses reçues, contre 46% pour le vaccin de Moderna et 39% pour celui de Janssen. En ville, la semaine dernière, les médecins ont injecté 246 000 doses de Pfizer et 220 000 doses de Moderna. Au 26 décembre, 77% de la population totale avait un schéma vaccinal complet. Il reste 5.3 millions de personnes qui n’ont pas été vaccinées dans la tranche des 12 ans et plus.   Télétravail: le Gouvernement veut des amendes pour les employeurs récalcitrants La ministre du Travail Elisabeth Borne l'a annoncé mardi au cours d'une visioconférence avec les partenaires sociaux : face à la flambée des cas de Covid, elle souhaite imposer des sanctions administratives aux entreprises récalcitrantes à la mise en place du télétravail. Un amendement sera déposé en ce sens dans le cadre du projet de loi renforçant les outils de la gestion de la crise sanitaire, qui sera examiné ce mercredi en commission des Lois à l'Assemblée nationale. Une nouvelle version du protocole national en entreprise va être publiée d'ici à jeudi, comportant une "obligation de télétravail de 3 jours par semaine en moyenne pour les postes qui le permettent, pendant trois semaines, à compter du 3 janvier", comme l'a annoncé lundi le Premier ministre Jean Castex. En outre, "est demandé aux entreprises qui le peuvent d'aller au-delà et de porter le télétravail à 4 jours par semaine lorsque c'est possible".   Les boites de nuit resteront fermées Les discothèques, qui ont été fermées pour un mois le 10 décembre pour faire face à la situation sanitaire, resteront fermées trois semaines supplémentaires en janvier, a déclaré mercredi le ministre délégué chargé du Tourisme et des PME, Jean-Baptiste Lemoyne. 1600 établissements sont concernés. A partir du 3 janvier, les concerts debout seront interdits, tout comme la consommation debout dans les bars et les cafés.   Jauges dans les meetings politiques : oui pour LREM, non pour le RN et la France insoumise La majorité va appliquer dans ses meetings électoraux pour la présidentielle les jauges annoncées lundi par le Premier ministre Jean Castex, même si les activités politiques sont protégées par le Conseil constitutionnel. "Les règles constitutionnelles ne permettent pas de fixer des jauges aux réunions politiques. Mais évidemment la majorité présidentielle s'imposera de respecter les jauges fixées dans tous ses événements", a annoncé sur Twitter le président de l'Assemblée nationale Richard Ferrand. Le Rassemblement national et la France insoumise ont en revanche écarté toute limitation. "La question ne se pose pas", a déclaré me député RN Sébastien Chenu sur Europe 1, rappelant que la Constitution permettait "jusqu'à preuve du contraire" la tenue des "meetings et réunions politiques sans limitation". "Cela n'empêche pas de prendre un certain nombre de dispositions" comme les gestes barrières ou la distanciation sociale, a néanmoins précisé le porte-parole de la candidate RN à la présidentielle Marine Le Pen, qui doit lancer officiellement sa campagne les 15 et 16 janvier 2022 par une "convention présidentielle" à Reims (Marne). "Il serait problématique d'instaurer une jauge" pour les meetings de Jean-Luc Mélenchon, a abondé sur RMC le député LFI Éric Coquerel, annonçant que le candidat insoumis, qui doit tenir un meeting le 16 janvier au parc-expo de la Beaujoire à Nantes, n'appliquerait pas les "mesures liberticides" du
gouvernement.  "On peut très certainement réfléchir à des questions de densité", a toutefois proposé le parlementaire insoumis, notant les éventuels "problèmes de financement des salles" qu'une telle décision pourrait poser.   Décès de Grichka Bogdanoff Grichka Bogdanoff, 72 ans, l'un des jumeaux stars des années 80 et habitué des plateaux de télé, est décédé mardi 28 décembre des suites du Covid-19, contre lequel il n'était pas vacciné.   Maintien des examens en présentiel Les examens et partiels des universités prévus en janvier seront "maintenus en présentiel" malgré le fort taux d'incidence de la pandémie de Covid-19 chez les jeunes, a confirmé mercredi sur FranceInfo la ministre de l'Enseignement supérieur et de la recherche, Frédérique Vidal. Lorsque les examens ont été passés à distance dans les universités en 2020, "cela a été très compliqué, en terme de connexions", a justifié la ministre. Le maintien des épreuves en présentiel répond à "la demande majoritaire des étudiants", selon Frédérique Vidal, qui a précisé que "près de 92%" d'entre eux étaient vaccinés. Plusieurs syndicats étudiants réclament toutefois un report des partiels de janvier, afin que les étudiants positifs au Covid-19 ne soient pas pénalisés.  

 

Mardi 28 décembre 2021

   La hausse du nombre de malades se poursuit Le nombre de malades du Covid-19 a continué à progresser lundi et le rythme des contaminations reste élevé, alors que le gouvernement a pris de nouvelles mesures pour tenter d'endiguer la forte propagation du virus. Le nombre de personnes hospitalisées s'élève à 16.921, contre 16.365 dimanche, avec 1.634 nouvelles admissions, selon les données de Santé publique France. La progression concerne aussi le nombre de personnes soignées dans les services de soins critiques, avec 3.333 patients, contre 3.299 la veille et 328 nouvelles admissions. Le nombre de nouveaux cas de contamination s'élève à 30.383 nouveaux cas, après 27.697 dimanche et un record de plus de 100.000 samedi, avec aussi des records de tests pratiqués ce jour-là.   La vente des autotests Covid autorisée hors pharmacies jusqu'au 31 janvier La vente d'autotests pour dépister le Covid-19 a été autorisée hors pharmacies "à titre exceptionnel et jusqu'au 31 janvier 2022", selon un arrêté publié mardi au Journal officiel, une libéralisation réclamée par la grande distribution depuis le printemps dernier. La vente des autotests antigéniques était jusqu'à présent limitée aux pharmacies, qui militaient pour en garder le monopole, se justifiant par leur rôle de conseil.   Au moins deux tests négatifs pour revenir à l'école après un cas positif en classe, annonce Blanquer  Les élèves des classes de primaire où un cas positif de Covid a été diagnostiqué devront présenter au moins deux tests négatifs à plusieurs jours d'intervalle, contre un actuellement, pour revenir à l'école, a annoncé mardi le ministre de l'Education, Jean-Michel Blanquer. La rentrée des classes aura lieu comme prévu le 3 janvier mais le dépistage du Covid-19 sera élargi dans les établissements scolaires, a indiqué lundi Jean Castex, maintenant la ligne gouvernementale de ne fermer les établissements qu'en "dernier recours".  Le protocole actuel, décidé fin novembre, ne prévoit plus la fermeture d'une classe dès le premier cas détecté. A l'école primaire, quand il y a un cas positif, les enfants ne reviennent à l'école qu'en présentant un test négatif. Il en faudra bientôt au moins deux. "Ce nouveau protocole fonctionne (...) Pour revenir à l'école, il ne faudra pas seulement avoir présenté une fois un test, mais au moins deux à plusieurs jours d'intervalle", a indiqué Jean-Michel Blanquer sur France Inter.   Le télétravail "obligatoire" quand c'est possible, 3 jours minimum par semaine Le recours au télétravail "sera rendu obligatoire" à partir de la rentrée "pour tous les salariés pour lesquels il est possible", à raison de "trois jours minimum par semaine et quatre jours quand cela est possible", a annoncé lundi Jean Castex. "Le recours au télétravail sera obligatoire, je dis bien obligatoire, dans toutes les entreprises et pour tous les salariés pour lesquels il est possible", a insisté le Premier ministre au cours d'une conférence de presse à Matignon. La ministre du Travail Elisabeth Borne mènera mardi une concertation avec les partenaires sociaux à ce sujet, a-t-il ajouté, précisant que la mesure prendrait effet "pour une durée de trois semaines".   Les rassemblements limités dès lundi à 2.000 personnes en intérieur, 5.000 en extérieur (Castex) "Pour freiner le variant Omicron" qui alimente la hausse des contaminations au Covid-19, le Premier ministre Jean Castex a annoncé lundi soir le retour des jauges, fixées à 2.000 personnes maximum en intérieur et 5.000 en extérieur. Ces mesures, adoptées quelques minutes plus tôt en Conseil des ministres, s'appliqueront "à compter de lundi pour une durée de trois semaines", y compris dans les enceintes sportives. Le gouvernement serre aussi la vis sur la consommation d'aliments et de boissons dans des lieux publics. Dès la semaine prochaine, elle "sera interdite dans tous les cinémas, les théâtres, les équipements sportifs et les transports collectifs, y compris longue distance", a indiqué le Premier ministre lors d'une conférence de presse à Matignon. En outre, "la consommation dans les bars et cafés ne pourra plus se faire debout, mais seulement de manière assise", a annoncé Jean Castex. Enfin, les concerts debout seront interdits.   Faux pass sanitaires : sanctions et contrôles seront renforcés, prévient Castex Le gouvernement va renforcer les sanctions contre les "faux pass sanitaires", dans le cadre du son projet de loi consacré au pass vaccinal, un "acte délibéré de mise en danger d'autrui" qui "scandalise" Jean Castex, a affirmé le Premier ministre lundi. Examiné en conseil des ministres lundi, ce projet de loi prévoit "un accroissement des sanctions contre les faux pass", a annoncé le Premier ministre lors d'une conférence de presse consacrée à une "adaptation" des "mesures pour faire face aux deux vagues" de Covid-19 liées aux variants Delta et Omicron, au sortir d'un conseil de défense sanitaire. "Je veux vous dire combien cette pratique me scandalise, comme Premier ministre bien sûr, mais comme citoyen: c'est beaucoup plus qu'un contournement de la loi républicaine, déjà en soi très condamnable, c'est un acte délibéré de mise en danger d'autrui", a-t-il poursuivi. "Aucune conviction personnelle ne saurait le justifier, ce n'est pas admissible et nous devons collectivement nous donner les moyens de l'enrayer, et de le sanctionner plus lourdement", a martelé le Premier ministre, au côté du ministre de la Santé Olivier Véran.   De nouvelles règles d'isolement pour les malades et leurs contacts "d'ici à la fin de semaine" Le gouvernement va "ajuster" les règles d'isolement pour les personnes testées positives au Covid-19 et leurs "cas contacts", dont la durée sera précisée "d'ici à la fin de semaine", a indiqué lundi Jean Castex lors d'une conférence de presse. "Les caractéristiques d'Omicron", variant du virus en passe de devenir majoritaire, "vont nous conduire, après avis des autorités sanitaires, à ajuster notre doctrine sur la durée d'isolement", a expliqué le Premier ministre, ajoutant que l'exécutif "fixer(a) ces règles nouvelles d'ici à la fin de semaine". "Nous avons saisi le Haut conseil de la santé publique qui émettra des recommandations cette fin de semaine, probablement d'ailleurs le 31 décembre, en vue d'alléger les conditions d'isolement des cas contacts", a précisé à ses côtés Olivier Véran. L'objectif affiché est de limiter "l'impact sur la société d'une multiplication des contaminations et des cas contacts, qui peut entraîner une paralysie des services publics et privés", a ajouté le ministre de la Santé.   Vaccin Covid : le délai de rappel réduit à 3 mois dès mardi A partir de mardi, les Français pourront recevoir leur rappel de vaccin anti-Covid, souvent qualifié de troisième dose, trois mois après leur vaccination initiale, a annoncé lundi le Premier ministre Jean Castex. Dès mardi, "il suffira de trois mois après votre deuxième injection ou votre première si vous avez eu le Covid pour bénéficier de votre rappel", a annoncé M. Castex lors d'une conférence de presse suivant un conseil de défense sanitaire.  Depuis plusieurs semaines, le gouvernement a peu à peu réduit le délai de la dose de rappel, face à une flambée épidémique désormais renforcée par l'arrivée du nouveau variant Omicron, bien plus contagieux que les précédentes incarnations du virus. Initialement fixé à six mois, ce délai a été réduit à cinq puis, depuis quelques jours, à quatre mois.  

Lundi 27 décembre 2021

  Macron tiendra un conseil de défense à 16h Le président Emmanuel Macron tiendra par visioconférence depuis le Fort de Bregançon, son lieu de villégiature dans le Var, un Conseil de défense sanitaire consacré au Covid-19 à 16H00, une heure avant le Conseil des ministres qui doit adopter le projet de loi instaurant le pass vaccinal. A quatre jours du Nouvel An, le gouvernement pourrait faire plusieurs annonces à l'issue de ces deux réunions d'urgence. Et la question de nouvelles restrictions, déjà adoptées par plusieurs pays voisins, se pose, alors que le nombre de contaminations explose, avec plus de 100.000 nouveaux cas enregistrés samedi, un record depuis le début de la pandémie. Jean Castex et Olivier Véran annonceront les derniers arbitrages à 19h. Test négatif de 24h obligatoire pour tous les passagers vers l'Outre-mer Un test PCR ou antigénique négatif de moins de 24h sera obligatoire dès mardi pour tous les passagers, vaccinés ou non, se rendant dans les territoires français d'outre-mer à partir de métropole comme de l'étranger, a annoncé vendredi le ministère des Outre-mer. "Par un décret en date du 24 décembre 2021, l'ensemble des passagers se rendant dans les Outre-mer seront dans l'obligation de présenter à l'embarquement un test négatif, PCR ou antigénique, de moins de vingt-quatre heures", a-t-il indiqué dans un communiqué. Cette obligation entrera en vigueur à partir du 28 décembre et s'appliquera "pour les déplacements depuis l'Hexagone, comme depuis tous les pays étrangers". Plus de 94.000 cas en 24 heures, nouveau record La France a franchi vendredi soir, veille de Noël, la barre des 94.000 nouveaux cas de Covid-19, seuil jamais atteint depuis le début de l'épidémie en mars 2020, selon les chiffres publiés par Santé publique France. Des milliers de Français se sont précipités vendredi dans les pharmacies afin de se faire tester pour espérer passer Noël en famille. La pression continue aussi de monter sur les services de soins critiques, qui comptent 3.254 patients contre 3.208 mardi, avec 316 nouvelles admissions. 16.173 personnes sont actuellement hospitalisées contre 16.060 la veille, avec 1.398 nouvelles admissions. Le nombre de décès depuis le début de l'épidémie atteint 122.462, soit 169 de plus que la veille. Un premier cas du variant Omicron a été détecté en Martinique "Cette personne a été très rapidement placée à l'isolement", a précisé Olivier Coudin, directeur général adjoint de l'ARS sur l'antenne de RCI, sans préciser l'âge ni le sexe du patient.

Vignette
Vignette

Médecins, faut-il signer l'accord conventionnel proposé par la Cnam?

Lilia Boyeldieu

Lilia Boyeldieu

Non

Convention inacceptable sur le plan déontologique avec financiarisation des décisions médicales. Dégradation de la qualité des soi... Lire plus

0 commentaire
24 débatteurs en ligne24 en ligne





La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Jumelles et médecins généralistes : "L'idée, c'était d'avancer ensemble"
15/04/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
1
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
1
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17