Obésité : François Braun lance une mission pour mieux prévenir et prendre en charge cette maladie chronique

08/12/2022 Par K.R.
Santé publique

Il l’a martelé à de nombreuses reprises depuis sa prise de fonction en juillet dernier. La prévention doit être renforcée. Ainsi, le 7 décembre, en collaboration avec Jean-Christophe Combe, François Braun a lancé une mission sur la prévention et la prise en charge de l’obésité.   Aujourd’hui en France, 17% des adultes sont en situation d’obésité, soit 8 millions de personnes, précise un communiqué du ministère de la Santé publié hier. Une maladie chronique qui se situe "au carrefour des inégalités sociales et des inégalités de santé" car "elle touche deux fois plus les personnes modestes, avec pour conséquence notamment des difficultés d’accès aux soins". De plus, suite à la crise Covid, "sa prévalence est de plus en plus marquée chez les jeunes, notamment chez les enfants"... Si la feuille de route 2019-2022 pour la prise en charge de l’obésité [qui poursuit les mesures engagées par le précédent plan Obésité 2010-2013, NDLR] a posé un cadre d’action pour mieux informer et orienter les personnes en situation d’obésité, mieux coordonner les interventions des professionnels de santé autour d'elles et assurer une prise en charge globale sur tout le territoire, François Braun et Jean-Christophe Combe, respectivement ministre de la Santé et de la Prévention et ministre des Solidarités, de l’Autonomie et des Personnes handicapées, ont souhaité assuré la continuité de ces mesures. Ils ont ainsi confié une mission à la Pre Martine Laville, professeure de nutrition à l’université Claude Bernard de Lyon, afin de proposer des mesures concrètes pour mieux prévenir et prendre en charge cette pathologie. Six chantiers prioritaires ont été définis : > prévention et lutte contre l’obésité infantile (repérage, pratique de l’activité physique, prise en charge précoce dans le cadre de parcours de soin coordonnés) ;
> prévention et prise en charge de l’obésité pour les adultes, notamment les patients précaires (accès aux traitements existants, efficacité des traitements, inscription dans des parcours de soin pour cette pathologie et les autres susceptibles de survenir) ;
> amélioration de la prise en charge de l’obésité à travers une offre de soins graduée et structurée aux services des soins de proximité;
> développement de la recherche contre l’obésité ;
> formation des professionnels afin de répondre à la hausse des besoins au sein de la population ;
> prévention et la prise en charge de l’obésité dans les Outre-mer. Les propositions de la Pre Martine Laville seront remises aux deux ministres d’ici mars 2023 "afin d’alimenter la future feuille de route pour la prévention et la prise en charge de l’obésité", précise le communiqué.   Article initialement publié sur le Concours pluripro.fr

Vignette
Vignette

Médecins, faut-il signer l'accord conventionnel proposé par la Cnam?

Lilia Boyeldieu

Lilia Boyeldieu

Non

Convention inacceptable sur le plan déontologique avec financiarisation des décisions médicales. Dégradation de la qualité des soi... Lire plus

0 commentaire





La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Jumelles et médecins généralistes : "L'idée, c'était d'avancer ensemble"
15/04/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
1
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
1
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17