Mois sans tabac : l'AP-HP lance une étude sur l'efficacité du vapotage comme aide au sevrage

30/10/2018 Par Catherine le Borgne
Santé publique
L'Assistance publique - Hôpitaux de Paris lance une étude nationale pour évaluer l'efficacité de la cigarette électronique, avec ou sans nicotine, comme aide au sevrage tabagique, comparée à un médicament, selon un communiqué publié ce mardi, jour du lancement du "mois sans tabac".

On estime à environ 1,7 million le nombre de "vapoteurs" en 2016 en France, mais les connaissances sur l'efficacité des cigarettes électroniques et leurs risques éventuels manquent, note l'AP-HP dans son communiqué. L'étude ECSMOKE, financée par les autorités de santé, ambitionne de recruter au moins 650 fumeurs (au moins 10 cigarettes par jour) de 18 à 70 ans souhaitant arrêter de fumer. Ces participants seront pris en charge dans 12 consultations de tabacologie d'hôpitaux (Angers, Caen, Clamart, Clermont-Ferrand, La Rochelle, Lille, Lyon, Nancy, Nîmes, Paris, Poitiers, Villejuif) pendant 6 mois. Les tabacologues fourniront une cigarette électronique à puissance réglable avec des liquides saveur "tabac blond" avec ou sans nicotine, des comprimés de varénicline (un médicament d'aide à l'arrêt du tabac) ou sa version placebo. Les participants seront répartis en trois groupes, l'un prenant des comprimés placebo et des liquides de vapotage sans nicotine, le deuxième des comprimés placebo et des liquides avec nicotine et le dernier groupe des comprimés de varénicline associés à des liquides sans nicotine. L'arrêt du tabac doit survenir dans les 7 à 15 jours après le démarrage de l'étude, avec un suivi pendant 6 mois. Outre l'efficacité du vapotage, l'étude tentera de mesurer les risques associés, notamment chez les plus de 45 ans, âge à partir duquel la majorité des fumeurs a déjà un trouble de santé lié à son tabagisme. Les résultats sont attendus 4 ans après le démarrage de l'étude, et "pourraient aider à déterminer si la cigarette électronique peut figurer parmi les dispositifs approuvés comme aide au sevrage", indique l'AP-HP. [Avec AFP]

Approuvez-vous la proposition de l'Assurance maladie de dérembourser les prescriptions des médecins déconventionnés ?

Pierre Tabet

Pierre Tabet

Non

Dans ce cas plus de prélèvements sociaux concernant la prise en charge au titre de l'assurance maladie pour l'assuré .... Lire plus

0 commentaire
14 débatteurs en ligne14 en ligne





 
Vignette
Vignette

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17