L’obligation vaccinale : une réponse "simpliste et inadaptée" pour le CNGE

27/06/2017 Par Marielle Ammouche
Santé publique

Dans un contexte de méfiance de la population générale vis-à-vis de la vaccination, le Collège national des généralistes enseignants (CNGE) se montre opposé à l’extension de l’obligation vaccinale à l’ensemble des vaccins recommandés, préconisée par Agnès Buzyn, ministre de la Santé, et le Comité d’organisation de la concertation citoyenne, qui avait rendu ses conclusions fin novembre 2016.

Pour les médecins généralistes universitaires, "l’obligation vaccinale est une réponse simpliste et inadaptée. Il n’y a aucun élément scientifique pour attester que cette mesure aboutisse à une meilleure protection notamment pour les enfants". Ils considèrent même que son caractère autoritaire pourrait au contraire renforcer la défiance et la suspicion d’une partie croissante de la population, et être finalement "délétère". En outre, cette mesure "risque d’exposer les médecins généralistes et d’autres professionnels à des demandes nombreuses et non fondées d’exemption, voire de soi-disant contre-indications". Le CNGE considère que "l’obligation est contradictoire avec les notions d’approche ou de démarche centrée patient" et "avec les principes éthiques d’autonomie", et souhaitent s’appuyer sur le fait que les patients font "très majoritairement confiance aux conseils vaccinaux de leur médecin généraliste". Pour redonner confiance en la vaccination et renforcer les couvertures vaccinales, le conseil scientifique du CNGE préconise donc plutôt "une large campagne d’incitation portée conjointement par les professionnels de santé et les pouvoirs publics, en impliquant les usagers [qui] aurait un impact plus important et plus durable".  Il s’agit pour ces professionnels de mettre en avant "les balances bénéfices/risque vaccin par vaccin, et non de 'la vaccination' en général permettant un dialogue constructif entre professionnels de santé et patients".

Vignette
Vignette

Médecins, faut-il signer l'accord conventionnel proposé par la Cnam?

Thierry Lemoine

Thierry Lemoine

Oui

Il ne faut pas rêver: la très grande majorité des médecins secteur 1 ne se déconventionnera pas ( pour les secteurs 2, la questio... Lire plus

0 commentaire
7 débatteurs en ligne7 en ligne





La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Jumelles et médecins généralistes : "L'idée, c'était d'avancer ensemble"
15/04/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
1
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
1
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17