L'addiction aux jeux vidéo, formellement classée maladie par l'OMS

19/06/2018 Par Catherine le Borgne
Santé publique
Vignette

L'addiction aux jeux vidéo a été formellement reconnue lundi comme maladie par l'Organisation mondiale de la santé, au même titre que celle à la cocaïne ou aux jeux d'argent. Elle a été intégrée à la 11ème version de la Classification internationale des maladies (CIM ou ICD).

  Le "trouble du jeu vidéo" a intégré la 11e version de la Classification internationale des maladies (CIM, en anglais ICD), première mise à jour globale de cette nomenclature depuis le début des années 1990. "Après avoir consulté des experts dans le monde entier, et avoir examiné la littérature de manière exhaustive, nous avons décidé que ce trouble devait être ajouté", a déclaré à l'AFP le directeur du département de la Santé mentale et des toxicomanies de l'OMS, Shekhar Saxena. L'OMS avait publié dès janvier une définition de ce trouble, en annonçant cette reconnaissance comme maladie. Ce trouble est selon elle "un comportement lié à la pratique des jeux vidéo ou des jeux numériques, qui se caractérise par une perte de contrôle sur le jeu, une priorité accrue accordée au jeu, au point que celui-ci prenne le pas sur d'autres centres d'intérêt et activités quotidiennes, et par la poursuite ou la pratique croissante du jeu en dépit de répercussions dommageables". Pour établir le diagnostic, ce comportement extrême doit avoir des conséquences sur les "activités personnelles, familiales, sociales, éducatives, professionnelles", et "en principe, se manifester clairement sur une période d'au moins 12 mois". "La personne joue tellement que d'autres centres d'intérêt et activités sont délaissées, y compris le sommeil et les repas", a expliqué Shekhar Saxena. Quelque 2,5 milliards de personnes dans le monde jouent aujourd'hui aux jeux vidéos. Mais le trouble ne touche qu'une "petite minorité", a souligné le responsable de 'OMS, rappelant que "nous ne disons pas que toute habitude de jouer aux jeux vidéo est pathologique". [Avec l'AFP]  

Vignette

Médecins, faut-il signer l'accord conventionnel proposé par la Cnam?

Lilia Boyeldieu

Lilia Boyeldieu

Non

Convention inacceptable sur le plan déontologique avec financiarisation des décisions médicales. Dégradation de la qualité des soi... Lire plus

0 commentaire
20 débatteurs en ligne20 en ligne





La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Jumelles et médecins généralistes : "L'idée, c'était d'avancer ensemble"
15/04/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
1
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
2
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17