"La santé sera le fil rouge de mon ministère", promet Catherine Vautrin

22/01/2024 Par Louise Claereboudt
Politique de santé
La ministre du Travail, de la Santé et des Solidarités a détaillé sa feuille de route dans un long entretien accordé à nos confrères de Ouest-France, ce dimanche 21 janvier.

Hôpital, aide active à mourir, doublement de la franchise médicale… Quelques jours après la conférence de presse d'Emmanuel Macron, la ministre du Travail, de la Santé et des Solidarités s'est exprimée sans ambages sur les sujets dont elle aura la charge. Alors que plusieurs syndicats de médecins et de paramédicaux ont fait part de leur vive inquiétude sur ce "giga-ministère" aux multiples portefeuilles, Catherine Vautrin a tenu à rassurer. Dans un long entretien accordé à Ouest-France, dimanche, elle a promis que la santé serait "le fil rouge" de son ministère. La ministre, qui s'est rendue au CHU de Dijon pour sa première visite de terrain, a indiqué que l'hôpital était "un sujet prioritaire". "Il faut continuer à améliorer l'attractivité de l'ensemble des métiers du soin, à simplifier, libérer du temps médical", a-t-elle précisé. Et d'ajouter : "Je vois bien que ce sont des domaines sur lesquels il va falloir tout de suite travailler, à l'échelle des bassins de vie, avec les patients, les professionnels de santé et les élus pour que les patients puissent être soignés à l'hôpital mais aussi dans les cabinets de ville." Interrogée sur les inégalités d'accès aux soins palliatifs, Catherine Vautrin s'est engagée à s'atteler au sujet, et à regarder "comment avancer le plus vite possible, que ce soit par la loi ou par d'autres dispositifs". "C'est l'un des enjeux du plan décennal pour les soins palliatifs. Il faut piloter les crédits qui vont être déployés à l'échelle des territoires pour ces départements, mais nous devons aussi développer, notamment, les équipes mobiles et déployer les soins palliatifs à domicile", a-t-elle précisé. "J'ai évolué" Au sujet du projet de loi sur la fin de vie, dont les grandes lignes doivent être annoncées en février, Catherine Vautrin, a indiqué qu'il "faudra être extrêmement respectueux et précis" dans sa construction. Issue de la droite, la ministre a également été interrogée sur son opposition, par le passé, au mariage pour tous. Si elle avait déjà exprimé des regrets en 2022, l'ex-présidente de la communauté urbaine de Reims, a réaffirmé avoir changé d'avis : "J'ai évolué, comme beaucoup de mes concitoyens."

Sur la GPA, en revanche, la ministre a balayé la question de nos confrères : "Le Président de la République a indiqué que ce n'était pas dans son programme." "La santé n'est pas entièrement gratuite" Mesure dans les cartons depuis cet été mais toujours pas tranchée, le doublement de la franchise médicale a également été évoqué dans cet entretien. Le chef de l'Etat s'était montré favorable à une hausse de 0,50 centimes à 1 euro sur les boîtes de médicaments, durant sa conférence de presse. "Il n’y a pas d’argent magique. Quand ce n’est pas le consommateur qui la paye, c’est le contribuable qui la paye. Au moment où je vois ce que nos compatriotes peuvent dépenser pour des forfaits téléphoniques, la vie quotidienne, se dire qu’on va passer de 0,50 à 1 euro pour une boîte de médicaments, je n’ai pas le sentiment qu’on fait un crime terrible", déclarait-il. Ajoutant : "Je pense que ça responsabilise et que c'est une bonne mesure", indiquait-il. Catherine Vautrin est allée dans ce sens, déclarant à nos confrères de Ouest-France que "la santé ne peut pas être entièrement gratuite". Elle a toutefois rappelé que le plafond annuel de 50 euros pour les patients chroniques serait bel et bien maintenu.   [avec Ouest-France]

 
Vignette
Vignette

G à 30 euros : médecins, allez-vous anticiper l'augmentation tarifaire ?

Thomas Grenier

Thomas Grenier

Oui

25 euros de 2017 = 30 euros en 2024. Juste un rattrapage de l’inflation après des années de paupérisation. Rien de prévu pour les ... Lire plus

8 commentaires
Photo de profil de Jean Cotineau
77 points
Ophtalmologie
il y a 5 mois
un Centre de santé ne peut à terme que devenir déficitaire cat il impose des frais de fonctionnement qui deviennent incontrôlables Ensuite tel le phénix il veut être immortel avec les deniers publics...Lire plus
Photo de profil de Jeanpaul Barre
222 points
Médecine générale
il y a 5 mois
Et il n'y a pas loin entre le fil rouge et la ligne rouge....Lire plus
Photo de profil de Pierre Frances
638 points
Débatteur Renommé
Médecine générale
il y a 5 mois
Heureusement que la ministre de la santé met en avant la santé comme fil rouge. Imaginez si elle avait mis en avant la culture ...Lire plus

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17