"Gestion passive de l'épidémie" : 23 médecins et chercheurs pointent la stratégie de déconfinement du Gouvernement

10/05/2021 Par Aveline Marques
Politique de santé

Dans une tribune publiée par Le Journal du dimanche, le Pr d'épidémiologie Mahmoud Zureik, les généralistes Jérôme Marty et Christian Lehman et plusieurs membres du collectif Du côté de la science reprochent au Gouvernement d'avoir cédé à un déconfinement "politique". Ils appellent l'exécutif à réagir en fixant des seuils précis déclenchant de nouvelles mesures de freinage.   "Avec 20.000 nouveaux cas par jour en moyenne et près de 5.000 patients hospitalisés en soins critiques, le troisième déconfinement annoncé par le président de la République semble davantage guidé par des desseins politiques que par un objectif sanitaire", attaquent d'emblée ces 23 médecins et chercheurs, dans une tribune publiée dimanche 9 mai par le JDD. Pour ces experts, non seulement le Gouvernement déconfine trop vite et trop fort, mais il commet l'erreur de ne pas fixer d'objectifs de contrôle fermes, alors que la situation pourrait se dégrader à nouveau d'ici cet été. "Plutôt que de formuler un objectif à atteindre, comme le seuil des 5.000 nouveaux cas par jour - seuil en deçà duquel il est jugé possible de contrôler l'épidémie grâce au triptyque tester-tracer-isoler -, les annonces présidentielles officialisent un 'frein d'urgence' ou 'de reconfinement' fixé à 400 nouveaux cas pour 100.000 habitants, contre 250 auparavant, et associé à des critères aussi flous que l''augmentation brutale du taux d'incidence' ou la 'menace de saturation des services'." Un seuil "particulièrement élevé", jugent-ils, alors que l'Allemagne "place la barre du déconfinement à 100 cas et le Portugal à 120". "Nous assistons à l'officialisation du passage d'une gestion active à une gestion passive de l'épidémie", lancent les auteurs de la tribune.

Par ce choix, disent-ils, "notre pays reste sourd à l'alerte donnée par l'OMS" contre l'assouplissement des restrictions qui a été néfaste en Inde, s'"isole sur la scène internationale", et s'éloigne "encore un peu plus" de la stratégie de suppression du virus adoptée avec succès par un nombre croissant d'Etats dans le monde, déplorent-ils. "Nous appelons donc à la mise en place d'un nouveau protocole national, qui fixe des seuils précis, déclenchant des mesures automatiques, décidées et débattues à l'avance, afin de pouvoir garantir le tester-tracer-isoler et un fonctionnement efficace du système de soins. " Et de conclure : "pour lutter efficacement contre le virus, il ne faut plus être dans le déni ni dans la pensée magique, ni invisibiliser la maladie et ses conséquences. Seule une attitude proactive alliant vaccination et protocole gradué permettra de vaincre le Covid-19".* [avec LeJDD.fr]

Vignette
Vignette

Médecins, faut-il signer l'accord conventionnel proposé par la Cnam?

Lilia Boyeldieu

Lilia Boyeldieu

Non

Convention inacceptable sur le plan déontologique avec financiarisation des décisions médicales. Dégradation de la qualité des soi... Lire plus

0 commentaire
9 débatteurs en ligne9 en ligne





La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Jumelles et médecins généralistes : "L'idée, c'était d'avancer ensemble"
15/04/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
1
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
2
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17