Face aux difficultés d’approvisionnement, l’État s’arroge le monopole sur cinq médicaments

22/04/2020 Par La rédaction
Médicaments
Les hôpitaux ont jusqu’au 27 avril pour commander “cinq molécules nécessaires” aux soins de réanimation, après quoi l’État aura le monopole des achats et assurera la distribution, selon une note du ministère de la Santé.
 

L'épidémie de Covid-19 entraîne des "tensions d'approvisionnement extrêmement fortes" sur deux hypnotiques (midazolam, propofol) et trois curares (atracurium, cisatracurium, rocuronium), selon un document daté de lundi et signé par le directeur général de la santé (DGS), Jérôme Salomon, et la directrice générale de l'offre de soins (DGOS), Katia Julienne. En raison de cette pénurie, l'État "achètera, seul, (ces) médicaments dès le 27 avril et approvisionnera les hôpitaux selon le nombre de patients hospitalisés dans un service de réanimation (Covid et non Covid) et du stock de médicaments disponibles. Les premières livraisons seront réalisées le 30 avril “au plus tard”, selon une procédure qui sera rapidement précisée par "un décret et une instruction".

Un "schéma logistique" est cependant d’ores et déjà proposé : chaque semaine, un "plan de répartition des stocks" serait arrêté le lundi par l'Agence de sécurité du médicament (ANSM) et les agences régionales de santé (ARS), "les premières livraisons (devant) dans tous les cas arriver avant le vendredi midi" dans les hôpitaux et cliniques concernés. En attendant, ces établissements "peuvent passer commande auprès des laboratoires pharmaceutiques jusqu'au 24 avril" et dans la limite de "cinq jours de stock". Le ministère alerte par ailleurs les hôpitaux sur la nécessité de se rationner. "Il est impératif que chaque service mette en oeuvre dès à présent des mesures d'épargne de doses des médicaments concernés et ait recours à des alternatives thérapeutiques", prévient-il.

Approuvez-vous la proposition de l'Assurance maladie de dérembourser les prescriptions des médecins déconventionnés ?

Valérie Briole

Valérie Briole

Non

Comment les patients qui cotisent à la sécurité sociale et à leur mutuelle de façon obligatoire, vont accepter de ne percevoir en ... Lire plus

0 commentaire
5 débatteurs en ligne5 en ligne





 
Vignette
Vignette

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17