En 2021, la mortinatalité est restée stable en France

16/12/2022 Par Marielle Ammouche
Santé publique
La natalité a cessé de baisser en 2021 avec 742 341 enfants nés sur l’ensemble de la France cette année-là, contre 736 867 en 2020.

  Ces chiffres proviennent de données actualisées de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees), rendues publiques le 12 décembre. Ils renseignent, en particulier, sur l’âge des mères à l’accouchement, les effectifs des naissances totales et vivantes, les effectifs et les taux de mortinatalité (totale, spontanée et induite) selon l’âge des mères, l’âge gestationnel et la pluralité, les taux de prématurité, les taux de faible poids à la naissance et la proportion de naissances multiples.   Ces nouvelles données confirment que l’âge des mères continue à augmenter. Ainsi, En France métropolitaine 5 % des mères sont âgées de 40 ans ou plus (4,8 % en 2020) et 1,4 % de moins de 20 ans (1,7 % en 2020). Dans les Drom 5,5 % des mères ont 40 ans ou plus, contre 5,4% en 2020.  Le taux de mortinatalité hospitalière est resté stable, à 8,9 pour 1000 enfants nés. Cette stabilité était observée depuis 2014, avec cependant une baisse ponctuelle en 2019 (8,5). Le taux est plus élevé dans le Drom, à 14,2 pour 1000 ; seule La Réunion affiche un taux proche du taux métropolitain (9,0 pour 1000). En métropole, c’est la Bourgogne-Franche-Comté qui présente le taux le plus élevé (9,5) ; alors que le plus bas est observé en Corse (7,7).  Enfin, l’âge joue aussi. Ainsi, le risque de mortinatalité spontanée (hors interruption médicale) est plus important aux âges extrêmes de la vie féconde : "Il est deux fois plus élevé pour les femmes âgées de 40 ans ou plus que pour celles âgées de 30-34 ans et est quatre fois plus élevé dans le cas d’une grossesse multiple", détaille la Drees.  Le taux de prématurité aussi est resté stable en 2021, après une période de baisse de 0,17 point entre 2018 et 2020. Ainsi, en 2021, 6,7% des enfants nés vivants étaient prématurés ; un chiffre qui monte à 10,2% dans les Drom. C’est principalement le fruit des grossesses multiples (plus d’une sur deux). 

 
Vignette
Vignette

G à 30 euros : médecins, allez-vous anticiper l'augmentation tarifaire ?

Avocat  Du Diable

Avocat Du Diable

Non

Même si cette augmentation est justifiée , sur le plan fiscal c'est un massacre = pas d'abattement sur les charges sociales . Vous... Lire plus

0 commentaire
4 débatteurs en ligne4 en ligne





La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17