Des médecins réformés en série : une étrange "épidémie d’inadaptés" touche le Service de santé des armées

25/10/2023 Par Marion Jort
Système de santé
Selon le Canard Enchaîné, le Service de santé des armées fait face à une "épidémie" de médecins "inadaptés à la vie militaire ", mécontents de l’allongement de leur engagement obligatoire de 27,5 à 33 ans selon les spécialités.  

 

"Les médecins (…) ont trouvé une astuce canon pour raccrocher le treillis", ironise le Canard Enchainé. Le palmipède consacre, dans sa dernière édition, un article au Service de santé des armées (SSA) qui fait face à une vague de départs de praticiens engagés, "excédés" par l’allongement de leur "lien au service" de 27,5 à 33 ans selon les spécialités.  

"Après six mois d’arrêt maladie, les blouses blanches saisissent la commission de réforme afin d’être radiées des officiers d’active pour ‘inaptitude à la vie militaire’", affirment nos confrères. Puis, les réformés s’adressent au Conseil national de l’Ordre des médecins (Cnom) pour obtenir le droit de travailler "dans le civil ou de s’installer en libéral". Une "épidémie" au point de vider certains services comme celui de cardiologie de l’hôpital Bégin de Saint-Mandé (Val-de-Marne) ou celui de chirurgie thoracique de l’hôpital Percy de Clamart (Hauts-de-Seine).  

Pour assurer la continuité des soins, le SSA aurait ainsi recours à des "civils contractuels, dotés de rémunérations bien supérieures à celles de leurs confrères galonnés " : en juin dernier, une annonce pour un radiologue en imagerie médicale a atteint 12 000 à 15 000 euros, rapporte le Canard Enchaîné. "Le double d’un radiologue militaire", rappelle ironiquement le palmipède. "Mieux : dès la signature de leur contrat de trois ans, les médecins civils commissionnés touchent, en guise de cadeau de bienvenue, une prime de 25 000 euros… en plus de leur salaire", écrit-il encore.  

Un décret a été signé cet été par le ministère des armées pour "clarifier le temps de travail incompressible que les médecins militaires doivent à l’institution" en contrepartie de leurs études. Il semblerait toutefois, selon les informations de nos confrères, que les médecins militaires aient "gagné trois ans".

 

[Avec Le Canard Enchaîné]   

 

 

Vignette
Vignette
14 commentaires
2 débatteurs en ligne2 en ligne
Photo de profil de Doc Of The Bay
1,2 k points
Débatteur Passionné
Médecins (CNOM)
il y a 7 mois
Imaginons ceux qui sortent de l'ENA ou de l'X devant faire près de 30 ans dans le public avant de pouvoir passer dans le privé....Lire plus
Photo de profil de Gérard NoËt
1,1 k points
Débatteur Passionné
Pharmaciens (CNOP)
il y a 7 mois
La solution est simple: proposer aux réservistes de servir contre rémunération en rapport avec leur grade. Des retraités seront heureux de travailler dans un milieu agréable. ...Lire plus
Photo de profil de Xavier Gouyou Beauchamps
13 points
Médecins (CNOM)
il y a 7 mois
Donnes-nous des précisions, Egora : l'armée a-t-elle unilatéralement modifié les termes du contrat en augmentant la durée de service obligatoire, contrepartie de la prise en charge des études ? Ou y ...Lire plus

La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Jumelles et médecins généralistes : "L'idée, c'était d'avancer ensemble"
15/04/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
1
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
1
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17