Covid : "Mon bras ne tremblera pas" s’il faut rendre le port du masque obligatoire, prévient Braun

05/12/2022 Par Marion Jort
Santé publique
Inquiet de la montée des cas de Covid-19, le ministre de la Santé a lancé, ce week-end, un "appel solennel" à la vaccination et au port du masque, déplorant la faible protection des personnes à risque.

  Depuis plusieurs semaines, les messages de prévention des autorités sanitaires se multiplient face à la recrudescence des cas de Covid-19. Inquiet de cette neuvième vague, le ministre de la Santé a lancé, sur le plateau de BFMTV, un "appel solennel" aux Français pour inciter les plus fragiles à se faire vacciner. "C'est quand même totalement absurde, on a les moyens de se protéger et les Français ne se vaccinent pas", a-t-il déploré. "Les personnes cibles sont les mêmes pour la grippe et le Covid", a rappelé François Braun. "Le rythme s'est un peu accéléré depuis une semaine": parmi les plus de 80 ans, environ 20% ont reçu une deuxième dose de rappel, 35-40% pour les 60-80 ans mais "c'est largement insuffisant", a-t-il jugé. Une inquiétude partagée par la présidente du Comité de veille et d'anticipation des risques sanitaires (Covars). La Pre Brigitte Autran a regretté le niveau "désolant" de la vaccination contre le Covid-19, dans une interview accordée au Journal du Dimanche. "On a le même problème avec la grippe : il y a un niveau moindre de vaccination cette année, par rapport aux années précédentes. Il faut vraiment que les Français se protègent", a-t-elle exhorté. 

  Braun n’hésitera pas à imposer le port du masque si nécessaire La question du port du masque dans certains lieux comme les transports en commun se pose d’ailleurs à nouveau pour l'exécutif. Le Gouvernement se veut pour l’instant seulement incitatif mais de plus en plus de professionnels de santé le pressent de durcir sa position en l'imposant.  Si pour la Pre Brigitte Autran, “il faut aller vers un port du masque le plus possible dans les lieux clos, là où il y a une promiscuité importante", François Braun a prévenu : “Mon bras ne tremblera pas” s’il faut décider d’une obligation. "Je suis la situation au jour le jour et les décisions suivront son évolution", a encore dit le ministre. Le Covars donnera "un avis complet" sur la situation épidémique à la fin de semaine ou au début de la suivante.  [avec AFP et BFMTV]

Approuvez-vous la proposition de l'Assurance maladie de dérembourser les prescriptions des médecins déconventionnés ?

Michel Lemariey-Barraud

Michel Lemariey-Barraud

Non

La vraie question est de savoir si on veut assurer correctement les usagers, ou asservir durablement les médecins. La CNAM, organi... Lire plus

0 commentaire
5 débatteurs en ligne5 en ligne





 
Vignette
Vignette

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17