Vaccins anti-Covid : le ministère prolonge l’autorisation pour les pharmaciens de délivrer des seringues individuelles préremplies | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Vaccins anti-Covid : le ministère prolonge l’autorisation pour les pharmaciens de délivrer des seringues individuelles préremplies

Le ministère de la Santé a prolongé l’autorisation pour les pharmaciens des officines de reconstituer les vaccins à ARN messager et à les distribuer sous forme de seringues individuelles préremplies aux effecteurs de la vaccination anti-Covid (médecins, sages-femmes, infirmières…).

 

Alors que le nombre de cas de Covid atteint des niveaux stratosphériques, le ministère de la Santé, à travers un DGS-Urgent du 31 décembre, prolonge l’autorisation pour les pharmaciens volontaires à reconstituer les vaccins à ARN messager (Moderna et Pfizer/BioNTech) destinés aux personnes de 12 ans et plus, et à les distribuer sous forme de seringues individuelles préremplies aux effecteurs de la vaccination.

La même procédure peut être utilisée pour l’utilisation, par des professionnels de santé libéraux, de seringues préparées par les centres de vaccination. Un autre DGS-Urgent devrait prochainement être communiqué aux professionnels de santé concernant la préparation de seringues préremplies de vaccin Comirnaty dans sa version pédiatrique.

L’objectif de cette prolongation est de "faciliter la prise de rendez-vous et l’administration des vaccins en ville en s’affranchissant des contraintes liées au conditionnement des flacons en plusieurs doses, et de lutter contre le gaspillage de ces dernières", fait valoir le ministère, qui précise qu’il s’agit d’un "dispositif exceptionnel", réservé à la campagne vaccinale anti-Covid, "non obligatoire et limité dans le temps".

Le pharmacien qui prépare et reconstitue les vaccins devra étiqueter chaque seringue "en y indiquant le nom du vaccin, son numéro de lot, les date et heure de reconstitution, et les date et heure limite d’utilisation". Les libéraux souhaitant en bénéficier devront venir munis d’une "pochette isotherme souple de type Igloo" ou "de tout système équivalent permettant de maintenir les seringues à 2-8°C le temps du transport".

Les modalités de préparation des seringues et de transport sont reprécisées dans le DGS-Urgent.

Les pharmaciens d’officine doivent impérativement tracer et enregistrer la date et l’heure de d’enlèvement des seringues par les médecins, sages-femmes ou encore IDE. La profession et les coordonnées de ces derniers doivent être précisées. "Pour éviter toute perte de doses, un système de réservation par les effecteurs est fortement recommandé."

2 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

Aujourd'hui dans l'actu

Gestion du cabinet

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…