"Je ne comprends pas pourquoi il y a tant de violence" : Nicolas Sarkozy vole au secours du Pr Raoult | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

"Je ne comprends pas pourquoi il y a tant de violence" : Nicolas Sarkozy vole au secours du Pr Raoult

Lors du forum des entrepreneurs, qui se tenait vendredi 4 septembre à Marseille, l’ancien chef de l’Etat a pris la défense du très médiatisé Didier Raoult, visé par une plainte à l’Ordre.

S’il avait déjà exprimé son admiration pour l’infectiologue marseillais en plein confinement, Nicolas Sarkozy vole aujourd’hui à son secours, après que ce dernier a été visé par une p.

“Chaque crise, il faut trouver des boucs émissaires. C'est une maladie française. L'adversaire, c'est le Covid, c'est pas tel ou tel médecin et je pense notamment au professeur Raoult. Je ne comprends pas pourquoi il y a tant de violence à son endroit”, a déclaré l’ancien président, dont le discours était retransmis sur BFMTV.

 

 

En juillet dernier, la Société de pathologie infectieuse de langue française (Spilf) a déposé plainte contre le Pr Raoult auprès du Conseil départemental de l’Ordre des médecins des Bouches-du-Rhône. Selon elle, le chercheur marseillais a enfreint neuf articles du code de déontologie médicale.La société savante lui reproche notamment d’avoir promu et prescrit l’hydroxychloroquine contre le Covid “sans qu’aucune donnée acquise de la science ne soit clairement établie à ce sujet, et en infraction avec les recommandations des autorités de santé”.

Pour Nicolas Sarkozy, comme pour Renaud Muselier, président LR de la région Paca, qui a estimé que le professeur n’avait fait que respecter le serment d’Hippocrate : “C'est un homme d'une grande qualité qui a fait son possible pour soigner au mieux ses patients, qui a sans doute fait des erreurs comme on en fait tous, moi le premier.”

L’ancien chef d’Etat a, au passage, taclé ses détracteurs : “Mais j'observe qu'en période de crise, il y a les pseudo-spécialistes qui se précipitent et qui disent du mal de quelqu'un. Il faut un coupable et c'est celui-là. Ça m'a paru déplacé. Je n'ai aucune compétence pour dire qui a raison et qui a tort. En tout cas, ce n'était pas le sujet. Chacun a fait comme il a pu, et lui le premier.”

[avec Le Parisien et Le Figaro]

28 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…