Refus des patients pauvres : les dentistes, gynécologues et psychiatres pointés du doigt | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Refus des patients pauvres : les dentistes, gynécologues et psychiatres pointés du doigt

Un testing téléphonique mené par le Défenseur des droits révèle que 12% des patients bénéficiaires de la CMU-C ou de l'ACS subissent des refus de soins discriminatoires. "Pas de RDV pour les CMU/AME". En décembre 2018, le Défenseur des droits alertait sur ces mentions discriminatoires affichées par une dizaine de médecins et dentistes sur les sites de rendez-vous en ligne . Des mentions depuis retirées (l'Ordre a porté plainte), mais qu'en est-il de la réalité du refus de soin lié à l'origine ou la vulnérabilité économique ? Entre février et...
16 commentaires

L’accès à la totalité de l’article
est réservé aux professionnels de santé.

Vous êtes professionnel de santé ? Rejoignez-nous !
Décryptez Commentez

Inscrivez-vous
gratuitement

Créer un compte

Déjà inscrit ?

Système d'authentification des professionnels de santé

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…