PUB

Vous êtes ici

A+ A-

"Nous avons la capacité de soulager les cabinets médicaux" : les kinés appellent à instaurer l’accès direct sans attendre

Une proposition de loi défendue par la députée de la majorité Stéphanie Rist visant à instaurer l’accès direct aux masseurs-kinésithérapeutes a été votée ce mardi 10 janvier en commission des Affaires sociales de l’Assemblée nationale.

 

"Alors que plus de six millions de Français n’ont pas de médecin traitant, une transformation ambitieuse de notre système s’impose", estiment les syndicats et l’Ordre des masseurs-kinésithérapeutes dans un communiqué commun diffusé ce vendredi 6 janvier, le même jour que les annonces du Président de la République sur la refondation du système de santé.

"Le médecin traitant doit être la porte d'entrée mais pas le verrou du système de santé", indiquait le chef de l’Etat lors de ses vœux aux acteurs de santé au CH de Corbeil-Essonnes, défendant le recours à d’autres professionnels de santé compte tenu du manque de médecins généralistes sur le territoire. Le partage d’actes avait été prôné quelques mois plus tôt par le comité de liaison inter-ordres (Clio).

Alors qu’une proposition de loi visant à instaurer un accès direct aux kinés, IPA et orthophonistes, portée par Stéphanie Rist, a été adoptée en commission des Affaires sociales de l’Assemblée nationale, les représentants des masseurs-kinésithérapeutes ont ainsi tenu à réaffirmer l’importance d’adopter une telle mesure pour améliorer l’accès aux soins et se sont félicités de ce vote.

 

Cela "fait effectivement partie des solutions à mobiliser rapidement pour libérer les cabinets médicaux de premier recours et les urgences hospitalières", écrivent-ils. "Depuis 2016, en cas d’urgence et en l’absence d’un médecin, les kinésithérapeutes ont pris en charge en accès direct à leur demande de nombreux patients, sans qu’il n’y ait eu aucune déclaration d’accident et aucune plainte."

"Alors que prolifèrent les dérives thérapeutiques, que nos patients sont trop souvent victimes de pratiques non contrôlées et trop peu dénoncées malgré de nombreuses alertes, il est nécessaire que tous les professionnels de santé puissent s’unir pour proposer ensemble les solutions améliorant l’accès aux soins", considèrent les syndicats et l’Ordre, ajoutant que l’accès direct a déjà "fait ses preuves dans de multiples pays", notamment au Royaume-Uni ou en Norvège.

"Les 100 000 kinésithérapeutes exerçant en France et les étudiants en formation sont prêts à cette transformation collective, les patients leur font confiance, n’attendons plus !" lancent-ils à quelques jours de l’examen de la PPL Rist, qui indigne les syndicats de médecins libéraux.

« Afin de garantir une qualité de formation, adossée à l’université, et développer les activités de recherche, l’IGAS suggère de reconnaître ostéopath...
Lire plus
15 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

Aujourd'hui dans l'actu

Gestion du cabinet

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…