PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Prescription d'antibios hors AMM : une série de plaintes déposées par des patients

Selon franceinfo, une dizaine de patients doit déposer plainte contre leur médecin ou contre X pour des "blessures involontaires" qui auraient été provoquées par des fluoroquinolones prescrits hors AMM. 
 

Ils dénoncent un scandale sanitaire. Une dizaine de patients se disant victimes des fluoroquinolones va saisir la justice, notamment le pôle de santé publique de Paris et le parquet de Versailles, révèle franceinfo ce lundi 13 mars. Ils portent plainte contre leur médecin ou contre X pour des "blessures involontaires" qui auraient été provoquées par ces antibiotiques prescrits hors AMM. Ils souffriraient "d'effets indésirables parfois graves et potentiellement irréversibles", soulignent leurs avocats, Noémie Klein, Maxime Bailly et Martin Vettes, dans un communiqué transmis à l’AFP. 

Ces derniers avaient déjà défendu les intérêts de Philippe Coville, dans le cadre d’une plainte déposée en octobre dernier. Or "malgré plusieurs alertes sur leur dangerosité" de la part de ce patient, "et les restrictions d'indications intervenues tardivement en 2019 au regard de leurs effets indésirables connus depuis des années, ces antibiotiques restent aujourd'hui massivement prescrits hors du champ de l'autorisation de mise sur le marché", indiquent les trois avocats. 

Ils ajoutent que des patients "estiment ne pas avoir été informés à la fois de la prescription hors AMM de l'antibiotique qui leur était délivrée mais aussi des effets indésirables dont ils ont commencé à souffrir dès après leur consommation". Par leurs plaintes pour "blessures involontaires" et "tromperie aggravée", la dizaine de patients espère l’ouverture d’une enquête pénale, qui permettrait de centraliser les investigations et "établir la responsabilité des autorités de santé". 

"Compte tenu de la gravité de certains de ces effets, comme une atteinte du système nerveux, des troubles neuropsychiatriques, une affection du système musculo-squelettique, et de leur caractère durable dans le temps, invalidant et potentiellement irréversible, l'EMA a réévalué en 2018-2019 le rapport bénéfice/risque des fluoroquinolones", rappelle franceinfo. Ce qui a conduit à "restreindre leurs indications thérapeutiques et à actualiser leur profil de sécurité d’emploi". 

L’ANSM a par ailleurs publié un dossier thématique sur les antibiotiques fluoroquinolones. Le ministère de la Santé, contacté par nos confrères, précise avoir demandé que des messages apparaissent dans les logiciels d’aide à la prescription. "Un message d’alerte a également été envoyé il y a quelques jours, le 7 mars, à l’ensemble des pharmacies de ville et à l’hôpital", ajoute franceinfo. D’autres actions seraient "en cours d’élaboration", comme "l’envoi dans les prochaines semaines d’un mailing à l’ensemble des professionnels de santé pouvant prescrire ces antibiotiques". 

Par ailleurs, a complété l’avenue de Ségur, la recommandation de la Haute Autorité de santé (HAS) "est en cours d’ajustement pour que les fluoroquinolones ne soient plus prescrits dans les cystites simples de l’homme comme c’est déjà prévu dans la cystite simple de la femme". 

[avec Franceinfo et AFP] 

30 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

Aujourd'hui dans l'actu

Gestion du cabinet

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…