Suicide du Pr Mégnien à Pompidou : le procès s’ouvre enfin

30/05/2023 Par Fanny Napolier
Faits divers / Justice
L’AP-HP, ainsi que l’ancienne directrice de l’hôpital Georges-Pompidou et trois professeurs sont jugés ce mercredi par le tribunal correctionnel de Paris pour harcèlement moral après le suicide, en décembre 2015, du Pr Jean Louis-Mégnien. 

 

Le 17 décembre 2015, le Pr Mégnein, cardiologue de 54 ans, sautait du 7ème étage de l’hôpital européen Georges-Pompidou où il travaillait. Il rentrait tout juste d’un arrêt maladie de neuf mois. 

Une enquête pour harcèlement moral puis une information judiciaire avaient révélé les "maltraitances" et "manoeuvres" de ses supérieurs pour que le poste de chef de service de médecine préventive cardio-vasculaire qu'il convoitait lui échappe, et l'organisation de sa "placardisation". D’autre part, les agissements, propos et comportements de "déconsidération, et de déstabilisation" ainsi qu'une "stratégie d'isolement" et de "mise à l’écart", et "la limitation de ses moyens matériels et humains", ont porté "gravement atteinte à ses droits, sa dignité et son avenir professionnel’’. 

La famille du professeur "a gardé le silence pendant sept longues années afin de laisser la justice travailler sereinement", a déclaré à l'AFP son avocate, Me Christelle Mazza. "Il est temps désormais de mettre à jour ce dont certains médecins de haut niveau et l'administration hospitalière sont capables. Le harcèlement moral se niche dans les détails." 

L'Inspection générale des affaires sociales, saisie par la ministre de la Santé de l'époque Marisol Touraine, avait relevé des "dysfonctionnements" et des "manquements" dans la gestion du conflit opposant le Pr Mégnien et certains de ses collègues. L'Igas avait pointé notamment "l'absence de signalement et l'alerte tardive sur la souffrance du Pr Mégnien" et des défaillances n'ayant "pas permis à la direction de saisir la médecine du travail, ni la médecine de prévention" de la faculté de médecine dont dépendait le professeur.

"Dans cette affaire, qui est un drame humain, tout est délirant et dans la démesure", a regretté Me Marie Burguburu, avocate d'un des professeurs mis en cause. L'AP-HP n'a pas souhaité s'exprimer avant l'ouverture du procès, prévu jusqu'au 7 juillet. 

[avec AFP]

 
Vignette
Vignette

G à 30 euros : médecins, allez-vous anticiper l'augmentation tarifaire ?

Thomas Grenier

Thomas Grenier

Oui

25 euros de 2017 = 30 euros en 2024. Juste un rattrapage de l’inflation après des années de paupérisation. Rien de prévu pour les ... Lire plus

0 commentaire





La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17