Faux souvenirs d'abus : la kiné devra reverser plus de 300 000€ à ses patientes sous "emprise"

24/05/2017 Par Aveline Marques
Faits divers / Justice

Une kinésithérapeute de 44 ans a été reconnue coupable d'abus de faiblesse par le tribunal correctionnel de Paris, mardi, et condamnée à un an de prison avec sursis. Après avoir persuadé ses patientes qu'elles avaient été abusées sexuellement durant l'enfance, elle leur avait soutiré des sommes considérables.

  Une kinésithérapeute de 44 ans a été reconnue coupable d'abus de faiblesse par le tribunal correctionnel de Paris. Le tribunal a également prononcé contre elle une interdiction d'exercer sa profession de kiné pour une durée de trois ans. Lors du procès, en février, les plaignantes ont toutes raconté comment la thérapeute leur avait induit de faux souvenirs d'abus sexuels qu'elles auraient subis pendant l'enfance, comment elles en sont venues à rompre avec leur entourage et à verser des sommes importantes, parfois plusieurs dizaines de milliers d'euros. La kinésithérapeute, elle, n'a eu de cesse de contester les faits qui lui sont reprochés. Face à la convergence des témoignages à charge, elle a concédé "l'erreur" d'avoir été "trop proche de ces gens". L'une des victimes, Patricia Padovani, s'est félicitée que "l'emprise" ait été reconnue. Avocat de plusieurs parties civiles, Me Olivier Morice a estimé que le tribunal a reconnu que la prévenue utilisait un mécanisme de "sujétion psychologique que l'on retrouve dans les dérives sectaires". Au total, la prévenue a été condamnée à verser plus de 310.000 euros de dommages et intérêts aux victimes ou à leurs proches qui se sont constitués parties civiles. [avec AFP]

 
Vignette
Vignette

Médecins, faut-il signer l'accord conventionnel proposé par la Cnam?

Lilia Boyeldieu

Lilia Boyeldieu

Non

Convention inacceptable sur le plan déontologique avec financiarisation des décisions médicales. Dégradation de la qualité des soi... Lire plus

0 commentaire
8 débatteurs en ligne8 en ligne





La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Jumelles et médecins généralistes : "L'idée, c'était d'avancer ensemble"
15/04/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
1
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
2
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17