Actes fictifs, seringues souillées : un généraliste de Montpellier soupçonné de près de 500.000 euros de fraude

28/01/2021 Par Sandy Bonin
Faits divers / Justice
Un médecin généraliste, âgé de 60 ans et installé à Montpellier, est suspecté d'avoir escroqué la CPAM à hauteur de 457.300 euros. Il devra s'expliquer à la barre du tribunal judiciaire le 3 mai prochain. Il encourt une peine de sept ans de prison. 

Il est reproché au généraliste, installé à Montpellier depuis plusieurs années, d'avoir facturé des actes non effectués et d'avoir appliqué de mauvaises cotations entre 2017 et 2019. Pour ces faits, il encourt une peine de sept ans de prison. 

La CPAM de l'Hérault a déposé une plainte contre le praticien en décembre 2019, après avoir remarqué un problème de facturation. Des constatations portant sur trois ans (2017, 2018 et 2019) et montrant une activité anormalement élevée. Le généraliste déclarait 70% d'activité en plus que ses confrères du secteur. Sur une période de 730 jours, il aurait même travaillé... 700 jours soit seulement 30 jours de congés, calcule Le Midi Libre

Une activité hors norme marquée également par de très nombreuses facturations d'actes d'urgence. À titre d'exemple, en 2018, il a effectué cinq fois plus d'actes d'urgence que le médecin urgentiste qui est le plus intervenu sur la région. Des actes qui se concentreraient notamment sur un panel assez réduit de patients, dont deux particulièrement qui auraient fait l'objet de 173 et 184 actes en l'espace de trois ans. 

Il également reproché au médecin d'avoir effectué de nombreux actes techniques alors qu'il était dépourvu de diplôme de chirurgien, d'avoir prescrit des milliers de boîtes de compléments alimentaires sans aucune raison et, d'avoir facturé des perfusions à outrance. Lors de son audition, menée par les policiers de l'unité enquêtes générales de la Sûreté départementale, il aurait expliqué que c'était pour soigner des céphalées. 

Lors de la perquisition, les forces de l'ordre ont découvert un cabinet particulièrement insalubre avec la présence de médicaments et de perfusions périmés depuis des années, d'ustensiles rouillés, de seringues usagées. Ils ont également découvert une perfusion avec une aiguille ensanglantée. Ces découvertes ont valu au médecin d'être frappé d'une interdiction d'exercer par l'Ordre. Sanction qui a été levée deux mois après, lorsque la situation a enfin été rétablie. 

Une visite des policiers au domicile du généraliste a permis de mettre la main sur 40.000 euros en liquide et de très nombreuses cartes vitales de ses patients. Trois véhicules de location ont également été découverts : deux Mercedes et une Maserati. Les revenus du médecin étaient quatre fois supérieurs à la moyenne des autres généralistes travaillant sur la région. 

Le généraliste devra s'expliquer devant le tribunal judiciaire de Montpellier fixée au 3 mai prochain. 

[Avec Midilibre.fr

Approuvez-vous la proposition de l'Assurance maladie de dérembourser les prescriptions des médecins déconventionnés ?

Pierre Tabet

Pierre Tabet

Non

Dans ce cas plus de prélèvements sociaux concernant la prise en charge au titre de l'assurance maladie pour l'assuré .... Lire plus

0 commentaire
23 débatteurs en ligne23 en ligne





 
Vignette
Vignette

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17