Comment une fille de charron est devenue la première femme médecin française | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Comment une fille de charron est devenue la première femme médecin française

En 1870, la France entre en guerre contre la Prusse. Les jeunes hommes sont envoyés au combat et les internes manquent dans les hôpitaux. C'est ainsi que Madeleine obtient, de fait, le statut d'interne à la Pitié-Salpêtrière. Sept ans après son entrée en faculté de médecine, Madeleine Brès présente sa thèse intitulée "Mamelle et allaitement". Et elle reçoit, enfin, le titre de docteur en médecine le 3 juin 1875.

La jeune médecin s'installe dans un cabinet à Paris où elle soigne exclusivement les femmes et les enfants. Dans ses mémoires, elle écrit d'ailleurs : "Je persiste à croire, pour mon compte, que [les femmes médecins] doivent s’en tenir à la spécialité des femmes et des enfants. Personnellement, je n’ai jamais donné de consultation à un homme. Je me suis tout entière consacrée à la médecine d’enfants." Madeleine Brès se spécialise ainsi dans la puériculture, donne des conférences sur l'hygiène des enfants et dirige des missions pour la création de crèches. Elle consacrera 50 ans de sa vie à soigner les femmes, les mères et les enfants avant de décéder, en 1921, à l'âge de 71 ans.

Très vite, d'autres femmes suivent l'exemple de Madeleine Brès. La deuxième femme médecin de France est diplômée en 1879. Entre 1870 et 1900, sur 14 529 reçus en médecine, 229 sont des femmes, en très grande majorité des étrangères venues étudier dans un des rares pays qui permettait aux femmes d'étudier la médecine.

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…