Soins non programmés, alimentation de l’enfant… les orientations prioritaires de DPC enrichies

14/12/2022 Par Louise Claereboudt
Deux mois après la parution du premier arrêté, les orientations prioritaires de DPC pour la période 2023-2025 viennent d’être enrichies. Médecins, le point sur ce qui vous attend.

  La quasi-totalité des orientations prioritaires de développement professionnel continu (DPC) pour le prochain triennal (2023-2025) – qui doit démarrer le 1er janvier prochain – avaient déjà été publiées début septembre, mais les discussions se poursuivaient entre l’Agence nationale de DPC et certains conseils nationaux professionnels (CNP). Celles-ci sont désormais clôturées. Ainsi, un second arrêté, complémentaire au premier, a été publié le 8 décembre au Journal officiel. Au total, 90 orientations ont été ajoutées. Au titre des orientations s'inscrivant dans le cadre de la politique nationale de santé, a été ajoutée une orientation relative aux fondamentaux de l'éducation thérapeutique du patient. Elle s’adresse à toutes les professions de santé. Parmi les orientations ajoutées, une seule concerne exclusivement les généralistes. Il s’agit de la gestion des demandes de soins non programmées. Elle s’ajoute aux neuf autres déjà établies.

Le triage des patients se présentant en situation d'urgence a été ajouté pour les médecins spécialisés en médecine d'urgence et les infirmières. Pour les seuls médecins urgentistes, l’offre de DPC a également été enrichie des orientations suivantes : traumatologie courante d'urgence, prise en charge ambulatoire des situations aiguës, et régulation des appels de patients en situation d'urgence. Plusieurs orientations ont été ajoutées pour les gynécologues comme l’optimisation de la prise en charge des troubles des pathologies gynécologiques fonctionnelles ou bénignes chez la femme, l’infertilité et l’accès à la parentalité, le dépistage et le diagnostic anténatal (biologie, imagerie et génétique), ou encore le suivi médical de la grossesse, du projet conceptionnel au post-partum. Chez les sages-femmes, plusieurs priorités ont été développées : la conduite de l'entretien post-natal précoce, l’accompagnement à la parentalité, la prise en charge des urgences néo-natales à la naissance, l’examen clinique de l'enfant jusqu'à 28 jours, ou encore la pratique de l'échographie gynéco-obstétricale, focalisée et de dépistage. Chez les pédiatres, il est ajouté le suivi des maladies chroniques pédiatriques et l’alimentation de l'enfant de 0 à 6 ans. L’arrêté comprend également des orientations qui concernent les médecins spécialisés en anesthésie-réanimation, en cardio-vasculaire (prise en charge du syndrome d'apnées-hypopnées obstructives du sommeil), en chirurgie orthopédique et traumatologique, en chirurgie viscérale et digestive, en hépato-gastro-entérologie, en médecine intensive-réanimation, en médecine vasculaire, en neurologie, ophtalmologie (strabisme chez l’enfant), en radiologie et imagerie médicale, biologie médicale… Plusieurs orientations ciblent par ailleurs d’autres professionnels de santé : les pharmaciens, infirmières, ergothérapeutes, masseurs-kinésithérapeutes (les "drapeaux rouges et critères de réorientation" entre autres), aides-soignantes, orthophonistes, orthoptistes, psychomotriciens, manipulateurs en électroradiologie médicale, techniciens de laboratoire, Opticiens lunetiers, et orthopédistes-orthésistes

 
Vignette
Vignette

Médecins, faut-il signer l'accord conventionnel proposé par la Cnam?

Lilia Boyeldieu

Lilia Boyeldieu

Non

Convention inacceptable sur le plan déontologique avec financiarisation des décisions médicales. Dégradation de la qualité des soi... Lire plus

0 commentaire
7 débatteurs en ligne7 en ligne





La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Jumelles et médecins généralistes : "L'idée, c'était d'avancer ensemble"
15/04/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
1
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
2
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17