Validation du DPC : l'Ordre est enfin "en place"

02/11/2022 Par Sandy Bonin
Alors que le DPC va désormais être intégré dans le processus de certification, le président du Conseil national de l'Ordre des médecins fait le point sur les missions de contrôle de l'instance ordinale.  

 

"Le DPC n'était pas en place, il l'est maintenant." Le Dr François Arnault, président du Conseil national de l'Ordre des médecins, admet sur Egora que la validation du DPC par l'instance ordinale a tardé à être effective. "Ça a été assez long, parce que ça faisait intervenir beaucoup de partenaires et des moyens numériques conséquents. Il y avait aussi la problématique des comptabilités de plateforme", justifie le président. L'Ordre va donc désormais enregistrer les validations de DPC et donner des attestations aux médecins. "Nous avons déjà délivré des attestions de validation de DPC pour la période 2020-2022", se félicite le Dr Arnault. 

Il faut toutefois rappeler que le DPC est désormais un item de la certification. "C'est à ce niveau que nous aurons une mission que nous tenons à assurer", précise le président du Cnom. "Pour le moment nous sommes dans la phase de montée, nous ne sommes pas dans la situation où nous pouvons repérer et analyser les médecins qui ne font pas le DPC. Mais il va y avoir un moment où ça va forcément apparaître au niveau des données ordinales", commente le Dr Arnault.  

En cas de non-respect de la certification au bout de la période de 6 ans, il y aura une intervention de l'Ordre, mais pas par la sanction disciplinaire. "Ça n'est pas ce que je souhaite. L'idée est d'enclencher une procédure d'accompagnement pour que les médecins soient obligés de se remettre à niveau. C'est une mesure intermédiaire qui est une période de formation restreinte lors de laquelle on considère que le médecin est en insuffisance professionnelle, ce qui n'est pas une sanction mais un accompagnement pour le remettre à niveau", explique le Dr Arnault. 

La première échéance de la certification pour les médecins, comme pour tous les professionnels de santé, sera 2029 ou 2032, en fonction de l'ancienneté des praticiens.

Vignette
Vignette

Médecins, faut-il signer l'accord conventionnel proposé par la Cnam?

Lilia Boyeldieu

Lilia Boyeldieu

Non

Convention inacceptable sur le plan déontologique avec financiarisation des décisions médicales. Dégradation de la qualité des soi... Lire plus

0 commentaire





La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Jumelles et médecins généralistes : "L'idée, c'était d'avancer ensemble"
15/04/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
1
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
2
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17