Un médecin passe deux heures au commissariat pour s’être mal garé pendant une visite d’urgence | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Un médecin passe deux heures au commissariat pour s’être mal garé pendant une visite d’urgence

L’unique médecin de garde de Nice le week-end du 15 août a été interpellé alors qu’il était en pleine consultation d’urgence, pour son mauvais stationnement. 
 

Vendredi 14 août, à la veille du week-end férié, un praticien âgé de 60 ans est l’un des rares à accepter les visites à domicile à Nice. Il est appelé pour une urgence dans l’après-midi à l’hôtel Radisson de la ville. “J’avais énormément de travail, tant en visites d’urgence à domicile qu’en rendez-vous, ensuite, au cabinet. Il faisait très chaud, les gens allaient mal, j’étais très stressé. Ma dernière visite était prévue à l’hôtel Radisson à 16h30. Il y avait une fête en terrasse, avec musique à fond et quantité de voitures de luxe assez mal garées tout autour”, explique le praticien à Nice-Matin

Il décide donc de se garer en double-file le temps de consulter le patient, tout en laissant sa fille de 17 ans dans le véhicule. “Partout sur ma voiture, des caducées sont apposés, avec la plaque ‘médecin de garde en visite’”, précise-t-il. Mais cette dernière interrompt rapidement la consultation. “Ma fille m’a appelé en urgence, affolée par l’intervention de quatre policiers qui la questionnaient et lui faisaient peur”. Le médecin décide donc de sortir, stéthoscope au cou. “Elle était en pleurs. Je n’ai pas compris la brutalité de l’intervention des policiers, qui m’ont tutoyé et menacé de me placer la garde à vue pour outrage si je protestais”, confie-t-il à nos confrères. 

L’histoire ne s’arrête pas là. Le médecin a été contraint d’attendre plus de deux heures au commissariat. Il a écopé d’une amende de 90 euros et son gyrophare a été confisqué. Il n’a enfin pas pu assurer ses rendez-vous prévus en fin de journée. “Je considère qu’il y a mise en danger de patients, harcèlement psychologique d’une adolescente et d’un vieux médecin qui fait de son mieux pour aider les autres”, affirme ce dernier à Nice-Matin. Il compte déposer plainte. 

De son côté, la police interrogée par le quotidien fait savoir qu’aucune procédure pour outrage n’a été lancée et que la fille du médecin, en conduite accompagnée, n’avait pas à être derrière le volant. Enfin, elle précise que l’usage du gyrophare allumé est "réservé aux intervenants des gardes médicales départementales uniquement". L’amende quant à elle a été délivrée car le permis de conduire de ce médecin avait été délivré en Belgique, pays d’origine du praticien.

 

[avec Nice-Matin]

41 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…