"Gynécologue, je ne supporte plus ces lois liberticides qui pourrissent la vie de nos patientes" | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

"Gynécologue, je ne supporte plus ces lois liberticides qui pourrissent la vie de nos patientes"

Des femmes qui enchainent les fausses couches faute de sélection des embryons, d'autres qui paient le prix fort pour une FIV en Espagne… Chaque jour, le Dr Meryl Toledano, gynécologue parisienne spécialisée en fertilité, est confrontée au désespoir de patientes qu'elle ne peut aider comme elle le voudrait, brimée par la législation française. Alors que le Gouvernement a repoussé le dépôt de son projet de loi sur l'ouverture de la PMA aux femmes seules et aux couples de femmes, la gynécologue a lancé un appel à l'aide à Marlène Schiappa, secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes. Sa lettre, envoyée le 4 juillet, est pour l'instant restée sans réponse.

 

"Chère Madame Schiappa,

Je me permets de vous écrire afin de vous demander de l'aide. Je suis gynécologue à Paris, je fais principalement de la fertilité. Vous qui êtes attachée aux droits des femmes, je ne peux imaginer que la détresse des femmes que je vois en consultation ne vous touche pas. Moi elle me donne envie de pleurer à chaque consultation.

"Etre Française est une perte de chance"

Aujourd’hui, en France, les femmes sont lésées. En fertilité, être Française est une perte de chance par rapport aux femmes des pays limitrophes. Chaque jour, je transfère des embryons anormaux, et qui n'ont aucune chance de donner des enfants ; ça sera soit un nouvel échec, soit une fausse couche. En effet, comme vous le savez, nous ne pouvons pas sélectionner les embryons en fonction de leur formule chromosomique, nous utilisons donc une classification prenant en compte le nombre de cellules et leur régularité - cette classification est peu fiable, et nous transférons donc des embryons ayant une formule chromosomique anormale qui ne pourront pas évoluer en une naissance vivante. Ceux qui décident des lois ne sont pas ceux qui font tentative de FIV sur tentative, ils ne sont pas ceux qui font 13, 15 ou 20 fausse-couches. C’est insupportable.

Chaque jour, je vois des femmes célibataires, inquiètes pour leur fertilité et qui voudraient juste être plus tranquilles pour l’avenir et écarter quelque peu l'épée de Damoclès au-dessus de leur tête. Un homme peut entrer dans un laboratoire et...

51 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…