Pharmacies, cabinets... les lieux de soins touchés par les émeutes après la mort de Nahel

30/06/2023 Par Mathilde Gendron
Violence
Depuis la mort du jeune Nahel, tué par un policier le 27 juin à Nanterre (Hauts-de-Seine), les tensions sont de plus en plus fortes dans plusieurs villes de France. Dans la nuit de jeudi à vendredi, les forces de l’ordre ont procédé à plus de 600 interpellations partout sur le territoire. S'ils ont principalement visé les mairies, les commissariats et autres lieux symbolisant le service public, les émeutiers ont aussi pris pour cibles des lieux de soin.
 

Les tensions sont de plus en plus fortes dans plusieurs villes de France depuis la mort, ce mardi 27 juin, à Nanterre (Hauts-de-Seine) du jeune Nahel, tué par un policier. Plusieurs lieux de soin ont été la cible des émeutes ces dernières nuits. Mercredi 28 juin, le “bus du coeur des femmes” a été incendié à Bobigny (Seine-Saint-Denis). Il proposait des tests gratuits de dépistage de maladies cardiovasculaires et gynécologiques aux femmes. Sa co-fondatrice, la Dre Claire Mounier-Vehier, cardiologue, reste sidérée par ces actes. "S'attaquer à un bus de santé, c'est choquant", déclare-t-elle à nos confrères de BFMTV. Le ministre de la Santé, François Braun a lui aussi réagi sur Twitter et a indiqué “condamner fermement l’incendie injustifiable du bus du Cœur des femmes”. En tout, les pertes se chiffrent à 300 000 euros, et près de 800 dossiers ont disparu dans les flammes.

 

  Dans la nuit de jeudi à vendredi, la délégation de l’ARS d’Occitanie à Albi (Tarn) a été prise pour cible par les émeutiers. La porte d'entrée a été forcée et le bâtiment incendié, indique France 3. Les voitures stationnant sur le parking ont elles aussi été brûlées. “Rien ne peut justifier cette attaque contre des services publics essentiels. Je condamne fermement cet acte inqualifiable et j’adresse tout mon soutien aux équipes sur place", a commenté François Braun.

  A Montataire (Oise), “une trentaine d’individus” ont allumé le feu et se sont introduits dans une pharmacie, rapporte son gérant au Parisien. “Ils se sont infiltrés par une porte-fenêtre à l’arrière du bâtiment et ont tout renversé sur leur passage. Depuis que je me suis installé ici, il y a 25 ans, je n’ai jamais vécu ça !”, confie-t-il. Le pharmacien déplore de nombreux vols de médicaments ainsi que des produits de santé devenus inutilisables en raison de l’importante présence de suie. Il a dû mettre sept personnes en chômage technique et ne prévoit pas de rouvrir les portes de sa pharmacie avant au moins plusieurs mois. Les officines ont été particulièrement ciblées : à Montargis (Loiret), une autre pharmacie a également été totalement détruite dans la nuit, a dénoncé Philippe Besset, président de la fédération des syndicats pharmaceutiques de France. C'est le cas également d'une officine à Maxéville (Meurthe-et-Moselle), incendiée, dont le bâtiment serait "détruit" selon nos confrères de l’Est Républicain ; ou d'une autre à Montreuil (Seine-Saint-Denis), détruite à coups de “barres et de bâtons”, indique Le Monde, et entièrement “dévalisée”. “Sur le sol, les boîtes de Doliprane, les tubes de Biafine, les emballages de laits infantiles se mélangent aux poudres de certains médicaments écrasés”, précise RTL. Nos confrères de Paris Normandie rapportent aussi des dégradations dans des pharmacies à Gaillon et à Val-de-Reuil (Eure).

En Meurthe-et-Moselle, à Mont-Saint-Martin, un cabinet de kinésithérapeutes a par ailleurs pris feu. Une quinzaine d’individus sont parvenus à pénétrer à l’intérieur, assure France Bleu. Enfin, dans la nuit de jeudi à vendredi à Poitiers (Vienne), un local de médecine scolaire des Trois-Citées a aussi été incendié, d'après Sud Ouest.   [Avec BFMTV, France3, l’Est Républicain, France Bleu, Le Parisien, Sud Ouest et Le Monde]

 
Vignette
Vignette

SAS : accepterez-vous de partager votre agenda ?

Pierre Nevians

Pierre Nevians

Non

A tout problème complexe, il y a une solution simple .... et fausse. Il faut cesser de voir la médecine libérale comme une rustin... Lire plus

0 commentaire
2 débatteurs en ligne2 en ligne





La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17