MG France demande que les caisses arrêtent les poursuites pour le C à 25 euros

20/06/2017 Par Catherine le Borgne

Le syndicat, qui est à l'origine de la campagne de contestation tarifaire pour le C à 25 euros, demande à la ministre de la Santé et au directeur de la Cnam de "rétablir le climat de confiance et d'apaisement" avec les médecins généralistes.

Aux yeux de MG France, l'arrivée d'un nouveau gouvernement a coïncidé avec "une brutale remontée de la pression des caisses primaires d'assurance maladie". Pour le syndicat, un dépassement de 2 euros, "soit 8 % de la valeur de l'acte", serait ainsi plus lourdement sanctionné que les "dépassements excessifs qu'elle sont censées réduire sans y être jamais parvenu". Le syndicat, au contraire, considère que la signature de la convention 2016, légitimant le C à 25 euros, aurait justifié l'arrêt des poursuites contre les médecins contestataires. Pour MG France, ceux que l'assurance maladie veut traduire en commissions conventionnelles n'ont fait que chercher à défendre leur profession. "Que souhaitent l’assurance maladie et le gouvernement ? Une nouvelle guerre de tranchée contre les médecins généralistes ou l’ouverture du chantier de l’accès aux soins primaires en France ?" s'interroge le syndicat, qui appelle Agnès Buzyn et Nicolas Revel à "rétablir le climat de confiance et d’apaisement avec les médecins généralistes nécessaire à la réorganisation d’un accès aux soins primaires partout sur le territoire".

 
Vignette
Vignette

0 commentaire





La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17