Le cap des 6000 assistants médicaux franchi, la Cnam vante ses assouplissements

23/01/2024 Par Louise Claereboudt
Avec 6 000 contrats signés, "l’étape intermédiaire vers l’objectif de 10 000 assistants médicaux recrutés d’ici fin 2024 a été atteinte", se félicite l'Assurance maladie.  

 

C'est l'une des mesures phares de l'arsenal gouvernemental pour lutter contre les déserts médicaux. L'assistant médical, censé libérer du temps aux médecins, commence à se faire une place dans l'écosystème de la santé. Le cap des 6000 assistants médicaux embauchés vient ainsi d'être franchi, annonce en grande pompe la Caisse nationale de l'Assurance maladie. C'est 1000 de plus que fin novembre. "Cette montée en charge actuelle permet d’être en phase avec la trajectoire des 10 000 assistants médicaux à fin 2024", souligne le directeur général de l'Uncam, Thomas Fatôme, dans un communiqué diffusé à la presse ce lundi 22 janvier.  

Cette "dynamique positive montre que les assistants médicaux", créés en 2019, sont devenus "un atout majeur pour les médecins", "de plus en plus nombreux à adopter ce dispositif subventionné par l’Assurance maladie", se réjouit la Cnam. L'Assurance maladie offre en effet une aide financière aux médecins qui souhaitent embaucher un assistant médical. Elle correspond au financement du salaire de ce dernier (à mi-temps ou à temps plein), "avec un montant qui se situe entre 18 000 euros et 36 000 euros la première année et entre 10 500 et 21 000 euros à partir de la troisième année", chiffre la Caisse. 

Cette aide est conditionnée à l'atteinte d'objectifs de prise en charge de patients supplémentaire. Toutefois, rassure la Cnam, ils "restent stables dans le temps et ne sont pas réévalués. Une fois ces objectifs atteints, le médecin doit simplement les maintenir dans le temps". Cette aide est en outre renouvelable "à l'échéance du contrat de cinq ans signé avec la CPAM".  

Plusieurs mesures d'assouplissement et de simplification ont été récemment apportées dans le règlement arbitral. Ainsi, depuis le mois de mai, l'aide à l'embauche est octroyée à tout médecin libéral, quelle que soit sa spécialité, exerçant en secteur 1 ou en secteur 2, "avec engagements de modérations tarifaires" (médecins adhérents à l’Optam – Optam-CO), précise la Cnam. Les conditions d'exercice de manière regroupée ont également été supprimées pour ouvrir le dispositif à un plus grand nombre de médecins. Tout comme la condition d'exercice en zone d'intervention prioritaire (ZIP) pour l'embauche d'un équivalent temps plein. 

Plusieurs autres outils visant à aider les médecins libéraux à recruter ont été déployés, détaille la Cnam, à l'instar d'un simulateur en ligne pour visualiser les montants de l'aide et les objectifs selon le profil.  

Mais les syndicats représentatifs et l'Assurance maladie ont émis le vœu d'aller plus loin dans le cadre des négociations conventionnelles en cours. "On veut que les médecins [recrutent] davantage d'assistants médicaux. Un assistant médical auprès d'un médecin généraliste [lui permet de prendre] 10% de patients en plus" sans "travailler plus", a déclaré Thomas Fatôme, au micro de France Inter. L'assistant médical, "ça marche", a-t-il poursuivi. "La convention médicale est aussi un moyen de se dire comment on va plus loin avec les médecins généralistes et les spécialistes." 

La Cnam indique que depuis le lancement du dispositif en 2019, 60% des contrats ont été signés par des médecins exerçant en zones sous-denses. La majorité des contrats signés concernent des médecins généralistes (75% contre 25% pour les spécialistes).

 
Vignette
Vignette

G à 30 euros : médecins, allez-vous anticiper l'augmentation tarifaire ?

Avocat  Du Diable

Avocat Du Diable

Non

Même si cette augmentation est justifiée , sur le plan fiscal c'est un massacre = pas d'abattement sur les charges sociales . Vous... Lire plus

3 commentaires
4 débatteurs en ligne4 en ligne
Photo de profil de Francois Laissy
2 k points
Débatteur Passionné
Médecine générale
il y a 5 mois
Il faut déjà travailler plus pour se payer une assistante médicale : à 26,50 € bruts la consultation, combien faut-il en faire pour dégager un salaire et ses charges pour un travail qu'on peut faire ...Lire plus
Photo de profil de Stephanie Bg
428 points
Médecins (CNOM)
il y a 5 mois
assistant médicaux où? je suis curieuse de savoir d'où ils sortent ces chiffres .comment travailler plus quand la journée est complète?? n'y a t il pas manipulation des chiffres...Lire plus
Photo de profil de Henri Baspeyre
11,3 k points
Débatteur Passionné
Chirurgie générale
il y a 5 mois
elle se vante:heureusement,parce que si elle attend qu'on n fasse autant.....................Lire plus

La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17