Grève des médecins libéraux : le calendrier des actions

19/12/2022 Par Louise Claereboudt
Après la grève des 1er et 2 décembre derniers, les médecins libéraux sont de nouveau appelés à fermer leur cabinet une semaine à partir du 26 décembre. Un rassemblement a également été annoncé pour début janvier. Egora fait le point sur les actions qui s’organisent.

  Si la deuxième séance de négociations multilatérales entre les syndicats médicaux et l’Assurance maladie s’est conclue dans une ambiance "excellente", selon les dires du DG de la Cnam, le bras de fer semble loin d’être terminé. En effet, si des pistes sérieuses ont été évoquées le 15 décembre dernier, aucune enveloppe n’a encore été annoncée afin de mettre en place les mesures nécessaires pour revaloriser la médecine libérale. Les syndicats entendent ainsi maintenir la pression sur la Cnam. Après la grève des samedis, lancée le 10 décembre, et la grève de la permanence des soins ambulatoires (PDSa), qui a débuté le lundi 12 décembre, les médecins libéraux sont appelés à fermer leur cabinet entre Noël et le Nouvel an. Cette grève d’une semaine – éventuellement "reconductible" – débutera dès le 26 décembre. C’est le jeune collectif Médecins pour demain, déjà à l’initiative de la grève des 1er et 2 décembre, qui a lancé le mouvement. Plusieurs syndicats ont relayé l’appel, à l’instar de l’Union française pour une médecine libre (UFML-S) et de la Fédération des médecins pour demain (FMF) pour qui "ni François Braun ni le directeur de l’Assurance maladie ne semblent avoir pris conscience de la gravité de la situation et de la nécessité d’apporter des réponses concrètes à la désespérance de la profession", écrit-elle dans un message publié sur les réseaux sociaux. "Les médecins libéraux n’ont pas d’autre solution que de durcir le mouvement pour faire entendre leur revendication légitime de revalorisation massive de la médecine ambulatoire", a estimé la FMF. Le Syndicat des médecins libéraux (SML), qui vient d’élire une nouvelle cheffe de file, s’associe à ce mouvement, "devant les menaces qui pèsent sur la médecine libérale" et le "cynisme des politiques". Il milite pour sa part pour une fermeture des cabinets et une grève des gardes du 24 décembre au 5 janvier inclus. Sans appeler ouvertement à la fermeture des cabinets, MG France a quant à lui dit soutenir tous les "confrères qui voudront exprimer leur colère", quelle que soit l’action employée. Il entend par ailleurs poursuivre le mouvement intersyndical des Vendredis de la colère. La CSMF reste sur la même ligne et invite à l’arrêt des consultations le samedi matin. Dans un contexte de triple épidémie, le ministre de la Santé a appelé les médecins libéraux à "la responsabilité".

  Manif’ début janvier Le collectif Médecins pour demain appelle également à la manifestation, le 5 janvier 2023, à Paris. La Fédération des médecins a fait savoir qu’elle sera présente au rendez-vous, et a appelé les autres syndicats à rejoindre les rangs.

Approuvez-vous la proposition de l'Assurance maladie de dérembourser les prescriptions des médecins déconventionnés ?

Jean-Marc Juvanon

Jean-Marc Juvanon

Non

Il est évident que le "consentement à l'impôt", en l'occurrence les cotisations sociales obligatoires, va etre remis en cause. En ... Lire plus

0 commentaire
3 débatteurs en ligne3 en ligne





 
Vignette
Vignette

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17