Appels aux patients non vaccinés : pas de rémunération spécifique pour les médecins traitants | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Appels aux patients non vaccinés : pas de rémunération spécifique pour les médecins traitants

4800 médecins traitants ont d'ores et déjà demandé la liste de leurs patients non vaccinés afin de pouvoir contacter directement ceux qui, parmi eux, sont les plus à risque face au Covid. Considérant qu'il s'agit d'une mission inhérente à la fonction de médecin traitant, le directeur général de la Cnam a opposé une fin de non-recevoir à la demande du syndicat Les Généralistes-CSMF de rémunérer cet appel comme une téléconsultation.

 

Alors que l'épidémie repart, plus d'un million de personnes âgées de plus de 75 ans et 5 millions de personnes touchées par au moins une pathologie à risque de forme grave de Covid n'ont encore reçu aucune injection de vaccin. Les autorités sanitaires comptent donc sur les médecins traitants pour "aller vers" ces patients non vaccinés, dont ils peuvent désormais disposer de la liste sur demande : 4800 praticiens ont formulé cette requête, d'après le dernier chiffre fourni par la Cnam lors d'un point presse ce jeudi 22 juillet.

Un travail de fourmi attend désormais les généralistes concernés : passer en revue la liste, brute, et déterminer quels sont les patients les plus prioritaires puis les contacter, un à un, pour échanger sur le vaccin. Alors que les Généralistes-CSMF, notamment, réclamaient la facturation d'une téléconsultation téléphonique pour cette tâche qui s'annonce chronophage, le directeur général de la Cnam, Thomas Fatôme, a indiqué qu'il n'y aurait pas de rémunération supplémentaire. "Nous considérons que cela fait pleinement partie du rôle de médecin traitant", a-t-il répondu. Cette "fonction" de médecin traitant est en effet déjà rémunérée par un forfait spécifique, versé chaque année, et représentant une somme conséquente, a-t-il ajouté. "Il n'est pas utile de rémunérer une consultation téléphonique", a-t-il tranché.

De leur côté, les pharmaciens sont également incités à proposer la vaccination aux patients qui n'auraient pas de médecin traitant ainsi qu'aux patients chroniques (notamment diabétiques, hypertendus ou obèses) non vaccinés qui passeraient chercher leur traitement à l'officine. Pour cela, un kit de communication va leur être fourni.

17 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…