Comment les médecins libéraux des Bouches-du-Rhône ont été marginalisés par l'Institut du Pr Raoult | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Comment les médecins libéraux des Bouches-du-Rhône ont été marginalisés par l'Institut du Pr Raoult

Dans un livre blanc, l'URPS médecins de Paca critique "sans retenue" la gestion de la crise du Covid. Dans le collimateur : le Gouvernement, l'ARS, les CHU… mais aussi l'Institut hospitalo-universitaire (IHU) Méditerranée, qui a mis en difficulté les médecins libéraux en captant leurs patients.

Dans cette crise, "il y a eu des oubliés et la médecine libérale fait partie de ceux-là", estime l'union régionale des professionnels de santé libéraux – médecins de Paca, dans un livre blanc qui critique "sans retenue" la gestion de l'épidémie. Objectif : restituer "la réalité de ce que nous, soignants de terrain en ville, avons vécu et ce que nous ne voulons plus vivre".

Tout y passe : les dotations trop tardives en masques ("Certains n'ont jamais eu de dotation en FFP2"), la lourdeur administrative opposée à la mobilisation opérationnelle des centres Covid, l'hospitalo-centrisme de l'ARS, la centralisation des appels par le 15, l"ostracisme à l'égard du privé" ou encore l'inexistence des retours d'information vers les médecins traitants de la part des CHU.

A ces problématiques, communes à bon nombre de médecins français, s'ajoutent pour les libéraux des Bouches-du-Rhône le cas particulier de l'IHU de Marseille "avec sa pratique de tests massifs" hors recommandations. "Les patients se rendaient spontanément à l'IHU, parfois au mépris des mesures de confinement (files d'attente sur le boulevard Jean Moulin de plusieurs centaines de mètres), et bien sûr sans aucun retour de prise en charge vers le médecin traitant", malgré les sollicitations de l'URPS, fustige le livre blanc.

 

"Au mépris des professionnels de terrain"

 

"L’IHU a par la suite étendu son influence en testant "hors les murs" dans des Ehpad, des foyers logements, etc… au mépris des professionnels de terrain qui étaient impliqués : pas de concertation avec les laboratoires locaux, pas de retour au médecin traitant des résultats ni de la prise en charge, et évidemment, pas de lettre de liaison." Tandis que les médecins libéraux eux, se...

62 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…