Ce pays où les pharmaciens trient les patients et où les médecins consultent à distance | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Ce pays où les pharmaciens trient les patients et où les médecins consultent à distance

Le droit de "prescription" des pharmaciens, voté avec la loi de santé à l'Assemblée, s'inspire notamment des pharmacies suisses netCare. Un système pilote lancé en 2012 qui semble faire florès. Petit voyage au pays des Helvètes.

 

C'est une des mesures surprises de la loi de santé : la possibilité pour les pharmaciens de délivrer des médicaments sous ordonnance dans certaines pathologies courantes (voir encadré). Portée par le député Thomas Mesnier, la mesure a finalement été adoptée le 21 mars à l'Assemblée, malgré l'opposition farouche des syndicats de médecins libéraux. Elle s'inspire ouvertement d'initiatives étrangères : Canada, Ecosse, mais surtout Suisse, avec le système netCare. Mais de quoi s'agit-il ?

NetCare est un projet pilote lancé en 2012 sous l'égide de l'ordre des pharmaciens helvète, PharmaSuisse. Objectif : pallier le manque de médecins de premier recours. Du moins, sur les dépliants officiels. "Les marges pour les médicaments diminuaient et il fallait trouver d’autres sources de revenus pour les pharmaciens", livre de but en blanc Susanne Flückiger Staub, responsable netCare au sein de PharmaSuisse, avant d'embrayer sur les problèmes d'accès aux soins. Et à la différence des médecins de famille, de plus en plus rares, les pharmacies "sont partout et ouvertes sur des horaires étendus".

 

Sous l'égide des pharmaciens

Voici pour l'argument. Mais comment fonctionne netCare ? Le projet est né d'un partenariat entre PharmaSuisse, un des grands assureurs santé du pays (Helsana) et la société de télémédecine Medgate. Charque pharmacien peut décider de rejoindre la franchise, moyennant une formation payante d'au moins une journée. "Il est aussi possible de faire un module long d'une semaine, où l'on est formé aux fondements de l'anamnèse par un médecin et où l'on aborde d'autres algorithmes de tri, comme ceux concernant les infections dermatologiques", explique Susanne Flückiger Staub.

Lorsque le patient se plaint d'une des 25 pathologies prévues par netCare, il est questionné dans une pièce à part par le pharmacien, qui s'aide d'un arbre décisionnel. Si la pathologie est bénigne, la prescription peut se dérouler normalement (avec, selon les cantons, la possibilité de délivrer des médicaments à prescription obligatoire). Dans le cas contraire...

16 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…