Plus de 95 % des Français n'ont jamais entendu parler de télémédecine par leur médecin

06/12/2018 Par Catherine le Borgne
Patients
Vignette
Si un Français sur deux ne sait pas précisément en quoi consiste la télémédecine, une enquête publiée à l'occasion des Journées de la Société française de télémédecine (SFT)* démontre que moins d'un Français sur cinq a une connaissance précise de la technique remboursée par l'assurance maladie depuis le 15 septembre dernier. Et qui le sera auprès des pharmaciens, depuis la signature d'un avenant à la convention pharmaceutique,  ce jeudi 6 décembre.

Les Français qui connaissent la télémédecine en ont entendu parler par les médias (3 sur 4), mais seulement 8,7 % par leur complémentaire santé (qui la pratique pourtant) et 5,2 % par leur médecin. "Cela pose la question du rôle des acteurs et professionnels de santé dans l'information sur cette pratique médicale", commentent les auteurs de l'enquête. De fait, 98,7 % des sondés n'ont pas encore utilisé la téléconsultation et 99,6 % la télésurveillance. Pourtant, le Gouvernement table sur 500 000 actes à distance en 2019 et 1,3 millions à l'horizon 2021, essentiellement pour soulager les régions souffrant de sous-densité médicale.

Mais les Français manquent encore de confiance dans la technique : s'ils se disent prêts à 89,6 %  à y recourir pour obtenir un renouvellement d'ordonnance avec leur médecin généraliste, la proportion chute à 66,1 % si le médecin est un inconnu (73,3 % avec son spécialiste habituel et 60,3 % dans  le cas inverse). Le plébiscite du médecin traitant est le même pour obtenir un conseil médical : 90 % accepteraient d'y recourir auprès de leur médecin généraliste habituel, mais 57,8 % seulement si ce n'est pas le cas (82,2 % et 60,3 % dans le cas d'un médecin spécialiste). Les freins à l'extension de cette technique perçus par les Français sont de trois ordres : la perte de contact humain avec le médecin (61,1%), l'obtention d'un diagnostic incomplet (57,6%) et la technologie puisqu'il faut un ordinateur avec une webcam et une connexion wifi pour en bénéficier.   *réalisée auprès de 8 000 assurés par Carte Blanche Partenaires, la Société Française de télémédecine (DFT) et l'Université de Montpelier, en partenariat avec France Assos-santé et Formatic Santé

Vignette

Médecins, faut-il signer l'accord conventionnel proposé par la Cnam?

Lilia Boyeldieu

Lilia Boyeldieu

Non

Convention inacceptable sur le plan déontologique avec financiarisation des décisions médicales. Dégradation de la qualité des soi... Lire plus

0 commentaire
3 débatteurs en ligne3 en ligne





La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Jumelles et médecins généralistes : "L'idée, c'était d'avancer ensemble"
15/04/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
1
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
2
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17