Plus de 95 % des Français n'ont jamais entendu parler de télémédecine par leur médecin

06/12/2018 Par Catherine le Borgne
Patients
Si un Français sur deux ne sait pas précisément en quoi consiste la télémédecine, une enquête publiée à l'occasion des Journées de la Société française de télémédecine (SFT)* démontre que moins d'un Français sur cinq a une connaissance précise de la technique remboursée par l'assurance maladie depuis le 15 septembre dernier. Et qui le sera auprès des pharmaciens, depuis la signature d'un avenant à la convention pharmaceutique,  ce jeudi 6 décembre.

Les Français qui connaissent la télémédecine en ont entendu parler par les médias (3 sur 4), mais seulement 8,7 % par leur complémentaire santé (qui la pratique pourtant) et 5,2 % par leur médecin. "Cela pose la question du rôle des acteurs et professionnels de santé dans l'information sur cette pratique médicale", commentent les auteurs de l'enquête. De fait, 98,7 % des sondés n'ont pas encore utilisé la téléconsultation et 99,6 % la télésurveillance. Pourtant, le Gouvernement table sur 500 000 actes à distance en 2019 et 1,3 millions à l'horizon 2021, essentiellement pour soulager les régions souffrant de sous-densité médicale.

Mais les Français manquent encore de confiance dans la technique : s'ils se disent prêts à 89,6 %  à y recourir pour obtenir un renouvellement d'ordonnance avec leur médecin généraliste, la proportion chute à 66,1 % si le médecin est un inconnu (73,3 % avec son spécialiste habituel et 60,3 % dans  le cas inverse). Le plébiscite du médecin traitant est le même pour obtenir un conseil médical : 90 % accepteraient d'y recourir auprès de leur médecin généraliste habituel, mais 57,8 % seulement si ce n'est pas le cas (82,2 % et 60,3 % dans le cas d'un médecin spécialiste). Les freins à l'extension de cette technique perçus par les Français sont de trois ordres : la perte de contact humain avec le médecin (61,1%), l'obtention d'un diagnostic incomplet (57,6%) et la technologie puisqu'il faut un ordinateur avec une webcam et une connexion wifi pour en bénéficier.   *réalisée auprès de 8 000 assurés par Carte Blanche Partenaires, la Société Française de télémédecine (DFT) et l'Université de Montpelier, en partenariat avec France Assos-santé et Formatic Santé

Vignette
Vignette
0 commentaire
8 débatteurs en ligne8 en ligne





La sélection de la rédaction

Rémunération
"La visite à domicile ne survivra pas à l’été" : le cri d'alarme de SOS Médecins
02/04/2024
13
Assistant médical
"Il faut arriver à transposer l'assistant médical dans une notion d'équipe": aux Rencontres d'AVECsanté...
03/04/2024
4
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17
"Ils ont une peur primaire de la psychiatrie" : pourquoi les étudiants en médecine délaissent cette spécialité
27/02/2024
28
Podcast
"C'est assez intense" : reportage dans un centre de formation des assistants médicaux
01/03/2024
9