colère

Adaptation des corrections visuelles : le torchon brûle entre les ophtalmos et les opticiens

Un décret paru ce vendredi 28 juin au Journal officiel définit les conditions d'adaptation par les opticiens des primo-prescriptions de lentilles ou de verres correcteurs. Elle sera possible même sans accord écrit du prescripteur, s'alarment les ophtalmologistes et les orthoptistes.

28/06/2024 Par Aveline Marques
Spécialistes Paramédicaux
colère

Pris en application de la loi Rist du 19 mai 2023, le décret paru au JO du jour "détermine les conditions dans lesquelles l'opticien-lunetier est autorisé à adapter la prescription de l'ophtalmologiste ou de l'orthoptiste lors de la première délivrance de verres correcteurs ou de lentilles de contact".

"Après réalisation d'un examen de la réfraction", l'adaptation est possible "sauf opposition du prescripteur mentionnée expressément sur l'ordonnance et à condition d'avoir obtenu une réponse favorable ou réputée favorable de la part du prescripteur". Mais si l'ophtalmologiste ou l'orthoptiste ne répond pas dans les dix jours, sa réponse "est réputée favorable", tranche le texte.

"Intérêt financier"

Une dernière disposition "en contradiction avec les accords préalablement établis lors des réunions de travail avec le ministère de la Santé", pointent le Snof, le SNAO* ainsi que les CNP ophtalmologie et orthoptie dans un communiqué diffusé ce vendredi matin. Les deux professions dénoncent "une réécriture unilatérale et dangereuse" du texte. "Le soutien de certains représentants des opticiens à cette modification du décret démontre leur grande ignorance des pathologies oculaires graves, pouvant entrainer une modification de la réfraction et nécessitant un avis médical spécialisé : glaucome, diabète, cataracte, kératocône, etc.", estiment-ils, allant jusqu'à accuser les opticiens d'être motivés par l'"intérêt financier" et par "la volonté de se soustraire au contrôle médical des professionnels de santé"…

Unis, les représentants des ophtalmologistes et orthoptistes annoncent qu'ils formeront un recours en annulation de ce décret auprès du Conseil d'Etat.

De son côté, le Rassemblement des opticiens de France, saluant une mesure de fluidification du parcours de santé, "demande à ses adhérents de respecter scrupuleusement les directives de ce décret, notamment la démarche d’obtention d’un accord écrit du prescripteur avant toute adaptation".

*Syndicat national des ophtalmologistes de France (Snof), Syndicat national autonome des orthoptistes (SNAO).

Approuvez-vous la proposition de l'Assurance maladie de dérembourser les prescriptions des médecins déconventionnés ?

Jean-Marc Juvanon

Jean-Marc Juvanon

Non

Il est évident que le "consentement à l'impôt", en l'occurrence les cotisations sociales obligatoires, va etre remis en cause. En ... Lire plus

10 commentaires
3 débatteurs en ligne3 en ligne
il y a 24 jours
Pourquoi na pas exiger également l'accord du patient pour cette nouvelle pratique ? Pas certaine qu'il soit d'accord......Lire plus
Photo de profil de Sandrine Jbt
309 points
Débatteur Passionné
il y a 24 jours
Le résultat d’un manque d ophtalmo… plus de 6 mois pour avoir un rendez vous pour un bilan de la vue pour obtenir une prescription pour obtenir de nouvelles lunettes… ...Lire plus
Photo de profil de Philippe F
14 points
Médecins (CNOM)
il y a 24 jours
Macron a tout "überisé", y compris lui-même alors faut-il encore s'étonner? Pour moi, ophtalmo c'est la retraite très bientôt et j'ai hâte8 ...Lire plus
 
Vignette
Vignette

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17