PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Obligation vaccinale : l’accompagnement plutôt que les sanctions

Au lendemain de l’annonce du premier ministre, Agnès Buzyn a précisé différents points concernant la mise en route de l’extension de l’obligation vaccinale aux 8 vaccins qui sont actuellement recommandés dans la petite enfance. Mais plusieurs questions restent en suspens.

 

Dans la foulée de l’annonce faite mardi 4 juillet par le Premier ministre Edouard Philippe, la ministre des solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, a souhaité apporter quelques précisions, lors d’une conférence de presse le mercredi 6 juillet, sur la décision d’étendre l’obligation vaccinale à l’ensemble des vaccins de la petite enfance. "Après le temps de la réflexion vient celui de l’action", a ainsi estimé la ministre qui a précisé qu’un texte législatif serait porté au parlement "probablement à la fin de l’année 2017" pour que la mesure soit effective dans le courant de l’année 2018. Mardi dernier, Edouard Philippe avait souligné que "des maladies que l'on croyait éradiquées se développent à nouveau sur notre territoire, des enfants meurent de la rougeole aujourd'hui en France... Dans la patrie de Pasteur, ce n'est pas admissible". Il avait donc annoncé mardi dans son discours de politique générale que "l'an prochain, les vaccins pour la petite enfance qui sont unanimement recommandés par les autorités de santé deviendront obligatoires".

Les 8 vaccins concernés sont ceux qui étaient jusqu’à présent recommandés : coqueluche, haemophilus, hépatite B, méningocoque C, pneumocoque, rougeole, oreillons, et rubéole. Ils s’ajoutent ainsi aux 3 qui étaient déjà obligatoires : la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite.

En pratique, l’extension à 11 vaccins obligatoires représente...

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…