Décès liés à la cigarette électronique aux Etats-Unis : un début d’explication | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Décès liés à la cigarette électronique aux Etats-Unis : un début d’explication

Deux nouveaux décès ont été rapportés comme liés à l’utilisation de cigarettes électroniques aux Etats-Unis, portant à 5 le nombre total de ces décès. Et 450 cas de troubles respiratoires graves ont été répertoriés dans le pays.

Les deux dernières victimes ont été annoncées par les autorités du Minnesota et de Californie (comté de Los Angeles). Toutes deux étaient relativement âgées (65 et 55 ans) et présentaient des pathologies pulmonaires pré-existantes. Les trois autres victimes ont été annoncées dans l’Indiana, l’Oregon et l’Illinois.

Un des dénominateurs communs des malades est un vapotage avec des produits contenant du THC, substance active du cannabis. En outre, de premières analyses d’échantillons ont révélé la présence de dérivé d’huile de vitamine E. Cette substance se consomme habituellement, et sans danger, sous forme de gélule ou en huile pour la peau. Mais chauffée à haute température et vaporisée dans les poumons par la cigarette électronique, elle pourrait être responsable des lésions observées chez les vapoteurs. Cette huile de vitamine E aurait été ajoutée dans des recharges au cannabis vendues sur le marché noir. Ainsi, dans la plupart des cas, les malades ont reconnu avoir vapoté des recharges de cigarettes électroniques au cannabis et non à la nicotine. Dans le cas du mort de l'Oregon, il avait acheté son produit dans un dispensaire de cannabis autorisé.

Les troubles respiratoires observés apparaissent assez brutalement sous forme d’une pneumopathie lipidique, touchant les sujets jeunes et souvent sans aucun problème de santé.

Les responsables sanitaires de l'Etat fédéral ont cependant appelé à la prudence car elles n'ont pas encore conclu quels ingrédients, dans les cigarettes électroniques, étaient incriminés. Leur recommandation reste de ne pas utiliser de produits achetés dans la rue et, pour les jeunes et les femmes enceintes, de ne pas vapoter du tout. "Plus d'informations sont nécessaires pour mieux comprendre la relation entre certains produits ou substances et les maladies", a répondu Michael Felberbaum, un porte-parole de la Food and Drug Administration (FDA). Les laboratoires de la FDA sont en possession de plus de 100 échantillons impliqués.

Sources : 
Avec AFP.
7 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement
Egora vous recommande également : 

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…