Bronchiolite du nourrisson : la kiné respiratoire non recommandée | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Bronchiolite du nourrisson : la kiné respiratoire non recommandée

Bronchiolite du nourrisson : oubliez la kiné

La HAS a actualisé ses recommandations de prise en charge du premier épisode de bronchiolite aiguë chez le nourrisson de moins de 12 mois. La kiné respiratoire, pourtant largement utilisée, n'est pas recommandée.

Il faut "sortir de l'idée selon laquelle bronchiolite = kiné", explique le pédiatre Christophe Marguet, qui a participé à la rédaction de ces nouvelles recommandations de la Haute autorité de santé (HAS).

Comme en 2000, date des précédentes recommandations, les séances de kinésithérapie respiratoire ne sont pas recommandées. La HAS invoque à ce titre un manque "preuve scientifique de son efficacité".

Elles sont pourtant massivement prescrites. "On est dans des habitudes", juge le Pr Pierre-Louis Druais, de la HAS. "Nous sommes le seul pays avec la Belgique où la kiné est faite de façon large dans les cas de bronchiolite", renchérit la Pr Dominique Le Guludec, présidente de la HAS, selon qui il y a toutefois "des cas particuliers où cela peut être utile, par exemple chez des enfants handicapés".

 

La nouvelle a été très mal reçue par les masseurs-kinésithérapeutes. Le Syndicat national des masseurs-kinésithérapeutes (SNMKR) a demandé à être reçu au ministère et dénonce un "kinébashing".

 

L'Ordre des masseurs-kinésithérapeutes a quant à lui pointé une mauvaise interprétation de ces recommandations, soulignant le rôle important des kinés en matière de surveillance.

 

 

A lire demain sur Egora : le décryptage complet de ces nouvelles recommandations

Sources : 
HAS, 14 novembre 2019.
8 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…