Lyme : moins de 10 % des patients présumés ont réellement la maladie | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Lyme : moins de 10 % des patients présumés ont réellement la maladie

D'après une étude publiée en septembre 2018 et évoquée dans le BEH de cette semaine, moins de 10 % des patients consultant pour un diagnostic présumé de maladie de Lyme sont réellement atteints de la maladie.

 

La maladie de Lyme continue à faire l’objet de nombreux débats. « Depuis une dizaine d’années, des associations de patients, rejoints par quelques médecins et chercheurs et des activistes remettent en cause les connaissances acquises sur la borréliose de Lyme (BL) » écrit ainsi le Pr Jean-Claude Désenclos (Santé publique France), dans l’éditorial du dernier Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH du 7 mai 2019). Les controverses portent en particulier sur l’existence d’une maladie chronique. Et la publication de recommandations de la Haute Autorité de santé (HAS) en juin dernier, loin de calmer le débat, n’a fait qu’amplifier les oppositions du fait de la reconnaissance du « syndrome persistant après une possible piqûre de tique (SPPT) », mais aussi de « la non-prise en compte des tests actuels pour son diagnostic, la permissivité que ces recommandations offriraient en matière de traitement antibiotique du SPPT » rappelle le Pr Désenclos. En outre la méthodologie de leur élaboration a été critiquée « jugée éloignée de celle en vigueur pour élaborer des recommandations fondées sur les preuves et les données actualisées de la science ».

Un nouveau texte est en cours de préparation par la Société de pathologie infectieuse de langue française, sur demande de la direction générale de la Santé, en lien avec d’autres sociétés savantes

Mais les inquiétudes persistent : « dans l’état actuel du débat sur la BL et la forme de certaines actions récentes d’activistes, ne pourrait-on pas aussi redouter de voir entrer dans des recommandations des pratiques non-argumentées par la science et de principe inefficaces et hasardeuses pour les malades ? » s’interroge le Pr Desenclos.

La question est d’autant plus d’actualité que, le BEH publie aujourd’hui les données d’une étude française menée par l’équipe du Pr Eric Caumes, déjà publiée en septembre 2018 dans Clinical Infectous Diseases, qui apporte des précisions quantitatives sur les diagnostiques de maladies de Lyme. Son objectif était, en effet, d’en savoir plus sur la proportion réelle de patients présentant une maladie de Lyme.

Pour cela, les auteurs ont suivi 301 patients ayant consulté pour une suspicion de maladie de Lyme au sein du service des maladies infectieuses et tropicales de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière entre janvier 2014 et décembre 2017...

Sources : 
Bulletin épidémiologique hebdomadaire du 7 mai 2019.
Communiqué de l’AP-HP du 18 septembre 2019
4 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…