Endométriose : la nutrition, une composante majeure de la prise en charge | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Endométriose : la nutrition, une composante majeure de la prise en charge

Au-delà des traitements médicamenteux, voire chirurgicaux, la nutrithérapie permet de réduire l’inflammation et ainsi les douleurs associées à l’endométriose. Entretien avec Fabien Piasco*, nutritionniste à Challes-les-Eaux. Egora-le Panorama du Médecin. Que sait-on de l’endométriose et de ses liens avec l’alimentation ? Fabien Piasco. On connaît encore mal les déterminants de l’endométriose, une maladie gynécologique pourtant fréquente puisqu’elle concerne une femme sur 10. Elle est probablement multifactorielle et trois types de facteurs participent à son développement et son entretien. Le premier, l’inflammation, accroît les symptômes de la maladie. L’endométriose est caractérisée...
2 commentaires

L’accès à la totalité de l’article
est réservé aux professionnels de santé.

Vous êtes professionnel de santé ? Rejoignez-nous !
Décryptez Commentez

Inscrivez-vous
gratuitement

Créer un compte

Déjà inscrit ?

Système d'authentification des professionnels de santé

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…