Covid : les vaccins à ARN messager n’augmentent pas le risque d’infarctus, d’AVC ou d’embolie pulmonaire  | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Covid : les vaccins à ARN messager n’augmentent pas le risque d’infarctus, d’AVC ou d’embolie pulmonaire 

Une étude menée par le groupement EPI-Phare a évalué le risque de survenue d’infarctus du myocarde, d’accident vasculaire cérébral ou d’embolie pulmonaire dans les semaines suivant l’injection des vaccins Pfizer-BioNTech, Moderna, AstraZeneca ou Janssen, chez les personnes de moins de 75 ans. Les résultats révèlent une « légère augmentation » de l’incidence relative uniquement pour les vaccins à adénovirus. Suite à l’identification d’un risque potentiel d’hypertension artérielle et à la déclaration d’événements cardiovasculaires aux centres régionaux de pharmacovigilance après l’injection des vaccins contre le Covid-19, le groupement d’intérêt scientifique EPI-Phare* a réalisé...
6 commentaires

L’accès à la totalité de l’article
est réservé aux professionnels de santé.

Vous êtes professionnel de santé ? Rejoignez-nous !
Décryptez Commentez

Inscrivez-vous
gratuitement

Créer un compte

Déjà inscrit ?

Système d'authentification des professionnels de santé

Aujourd'hui dans l'actu

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…