HTA : les nouvelles recommandations prônent un traitement plus précoce et plus agressif | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

HTA : les nouvelles recommandations prônent un traitement plus précoce et plus agressif

La principale actualité du 28e congrès de la Société européenne d’hypertension artérielle (ESH), qui vient de se dérouler à Barcelone du 8 au 11 juin 2018, a été représentée par l’annonce de nouvelles recommandations de prise en charge de l’HTA. Le traitement médicamenteux peut ainsi désormais être proposé en cas de pression artérielle normale haute chez des patients à risque. La bithérapie est souvent utile d’emblée

 

"Les recommandations américaines rendues publiques en 2017 ont abaissé le seuil de définition de l’HTA à 130/80 mm Hg et réduit le nombre de classes d’HTA à 2 contre 3 auparavant", a expliqué le Pr Krzysztof Narkiewicz (Gdansk, Pologne) (1). Les nouvelles recommandations, que viennent d’élaborer conjointement les experts de la Société européenne d’hypertension artérielle (ESH) et de la Société européenne de cardiologie (ESC), ont cependant choisi de conserver la même définition de l’HTA que lors de la version précédente du texte datant de 2013, soit la mesure au cabinet de chiffres tensionnels égaux ou supérieurs à 140 et/ou 90 mm Hg. Ce qui équivaut à des chiffres au moins égaux à 130/80 mm Hg pour 24 heures en mesure ambulatoire de la pression artérielle (Mapa) et à 135/85 mm Hg en automesure au domicile. L’HTA continue aussi d’être classée en 3 stades en fonction des chiffres tensionnels mesurés au cabinet, ces 3 stades s’ajoutant aux catégories de PA optimale, normale et normale haute (voir tableaux).

Un des messages clef du texte, a rappelé le Pr Narkiewicz, est l’importance de diagnostiquer ce « tueur silencieux » qu’est l’hypertension artérielle. Du fait du vieillissement de la population et d’un mode de vie de plus en plus sédentaire, la prévalence de l’HTA continue en effet d’augmenter dans le monde, et en 2015 elle a par exemple été à l’origine de presque 10 millions de décès sur la planète. Les experts européens préconisent ainsi la mesure de la pression artérielle, dans un objectif de dépistage, au moins tous les 5 ans chez les adultes (PA optimale ou normale), et au moins annuellement chez les sujets avec une PA normale haute.

 

Un usage plus large de la mesure ambulatoire de la PA

 

Chez les sujets hypertendus, les mesures au cabinet devront être répétées avant de retenir le diagnostic d’HTA ou, lorsque ce n’est pas possible, être confirmées, par une mesure ambulatoire de la pression artérielle, "dont l’usage a été élargi par rapport aux...

Sources : 

1) Whelton PK, et al. J Am Coll Cardiol 2018 May 15 ; 71(19) :2199-2269.

2) Williams B., Mancia G. et al. 2018 ESC/ESH Guidelines for the management of arterial hypertension. J Hypertens 2018  et Eur Heart J 2018, sous presse.

6 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…