Les bons résultats d’un patch contre l'allergie à l'arachide | egora.fr
PUB

Dossiers du moment

Vous êtes ici

A+ A-

Les bons résultats d’un patch contre l'allergie à l'arachide

Une étude présentée aux Etats-Unis confirme l’efficacité du patch développé par la firme française DBV Technologies contre l'allergie à l'arachide.

Des études épidémiologiques estiment que 2% des enfants sont allergiques aux cacahuètes aux Etats-Unis, allergie alimentaire la plus fréquente dans ce pays où la population est friande de cet aliment. Et leur nombre a augmenté de 50% depuis la fin des années 1990 selon les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC).  En France, la prévalence de cette allergie est moindre. Elle représenterait de 0,3 % à 0,75 % de la population. Elle peut être responsable d’accidents sévères, plusieurs milliers de chocs anaphylactiques par an aux Etats-Unis dont 150 sont mortels. C’est pourquoi les nouvelles données présentées au Congrès Annuel 2017 de l'American Academy of Allergy, Asthma & Immunology (AAAAI), à Atlanta étaient particulièrement attendues outre-Atlantique. Elles confirment le bon profil d'efficacité et de sécurité d'emploi à long terme du patch Viaskin Peanut, chez des enfants allergiques à l'arachide au bout de trois ans de traitement. Viaskin, développé par DBV Technologies utilise l'immunothérapie par voie épicutanée, ou EPIT, pour administrer des composés biologiquement actifs au système immunitaire à travers une peau intacte.  Le patch contient un extrait très concentré de protéine d'arachide, 250 microgrammes, qui est diffusé dans l'épiderme sans passer dans le sang, évitant le risque de choc allergique pour le patient tout en le désensibilisant progressivement. La FDA a octroyé le statut de percée thérapeutique à ce patch ouvrant la voie à un processus accéléré d'autorisation de mise sur le marché, peut-être dès 2018.  

Les résultats présentés lors d'une session 'Late Breaking Oral Abstract' par le Dr Shreffler concernent l'étude OLFUS, une étude suivie à long terme de la phase IIb de l'essai VIPES. L'étude OLFUS a inclus 171 sujets ayant préalablement reçu un placebo ou l'un de trois schémas posologiques administrés pendant 12 mois dans le cadre de l'étude VIPES. Au cours de la première année de l'étude OLFUS, les patients devaient recevoir une application journalière de Viaskin Peanut 50 µg, de Viaskin Peanut 100 µg ou de Viaskin Peanut 250 µg pendant 12 mois. Après une modification du protocole de l'étude mise en œuvre en mars 2014, tous les patients de l'étude OLFUS sont passés à Viaskin Peanut 250 μg. Tous les patients inclus ont suivi un régime ne contenant pas d'arachide pendant l'étude.

Les résultats montrent qu'une réponse progressive au traitement a été observée chez les enfants ayant reçu Viaskin Peanut 250 µg dès l'initiation du traitement dans le cadre de l'étude VIPES. Après trois ans de traitement avec la dose de 250 µg, 83,3 % des enfants ont répondu au traitement, comparés à un taux de réponse de 53,6 % à la fin de l'étude VIPES. À la fin de...

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…