Vaccin de Pfizer : des résultats complets très prometteurs

19/11/2020 Par Marielle Ammouche
Infectiologie
Le candidat-vaccin développé par les laboratoires Pfizer et BioNTech est efficace à 95% pour prévenir l’infection Covid-19, selon des résultats complets de leur essai clinique, que viennent de rendre publiques les deux sociétés. Ce chiffre est même supérieur à celui des résultats partiels publiés la semaine dernière, et qui montraient « plus de 90% » d'efficacité.

  Ces nouvelles données sont parues alors que 170 cas d’infections Covid ont été recensés, 28 jours après la première dose de vaccin à ARN messager : 162 dans le groupe placebo, contre 8 dans le groupe vacciné. L’étude a porté sur un total de plus de 43 661 sujets de plus de 18 ans, dont 41 135 ont reçu les deux doses de vaccin. L'analyse des données indique un taux d'efficacité du vaccin de 95% (p <0,0001) chez les participants sans infection antérieure par le Sars-CoV-2 (premier objectif principal), mais aussi lorsque l’on considère tous les participants, qu’ils aient ou non été infectés auparavant par le virus (deuxième objectif principal). Dans chaque cas, le taux d’efficacité était mesuré 7 jours après la deuxième dose vaccinale. Selon Pfizer, l’efficacité restait constante en fonction de l’âge, du sexe, et de l’origine ethnique. Chez les plus de 65 ans, l’efficacité a été calculé à 94%. Dix cas d’infection sévère ont été recensés au cours de l’étude : 9 dans le groupe placebo et 1 dans le groupe vacciné. Aucun problème de sécurité grave n’a été observé. Les seuls événements indésirables dont la fréquence était supérieure à 2% étaient la fatigue (3,8%) et les maux de tête (2%). Pfizer demandera une autorisation de commercialisation "d'ici quelques jours" à l'Agence américaine des médicaments (FDA). Les entreprises prévoient de produire dans le monde jusqu'à 50 millions de doses de vaccin en 2020 et jusqu'à 1,3 milliard de doses d'ici la fin de 2021. Sur les 48 candidats-vaccins actuellement en essais cliniques sur l'homme, seuls onze sont entrés dans la phase 3, selon l'Organisation mondiale de la santé. Les deux plus avancés sont ceux à ARN messager de Pfizer/BioNtech, et de Moderna. Plusieurs candidats misent sur la technologie du virus inactivé : Sinovac et Sinopharm, deux laboratoires chinois, et la société indienne Bharat biotech. Les vaccins à vecteur viral utilisent, quant à eux, un autre virus peu virulent, transformé pour y ajouter une partie du virus responsable du Covid-19. C’est le cas des recherches menées par le groupe anglo-suédois AstraZeneca et l'université d'Oxford, l’américain Johnson & Johnson, la société chinoise CanSino Biological, ainsi que Spoutnik V, développé par le Centre de recherches en épidémiologie Gamaleïa, avec le ministère russe de la Défense. Enfin, la biotech américaine Novavax mise sur le vaccin à protéine recombinante.

Approuvez-vous la proposition de l'Assurance maladie de dérembourser les prescriptions des médecins déconventionnés ?

Jean-Marc Juvanon

Jean-Marc Juvanon

Non

Il est évident que le "consentement à l'impôt", en l'occurrence les cotisations sociales obligatoires, va etre remis en cause. En ... Lire plus

0 commentaire
1 débatteur en ligne1 en ligne





 
Vignette
Vignette

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17