Une étude de randomisation mendélienne remet en cause les supplémentations calciques dans la population générale

13/09/2019 Par Pr Philippe Chanson
Endocrinologie-Métabolisme Rhumatologie
Les fractures liées à l’ostéoporose sont un problème majeur qui retentit sur la qualité de vie et sur la mortalité. Une supplémentation en calcium est recommandée afin de prévenir et de réduire le risque d’ostéoporose et de fracture. Il semble, selon plusieurs études, qu’une calcémie dans la partie plutôt élevée de la normale (dans des valeurs comparables à ce qui est observé après supplémentation calcique) soit associée à une augmentation du risque de maladies cardiovasculaires et de mortalité. A l’inverse, ces calcémies plutôt élevées semblent protéger l’os.

Afin de déterminer si une concentration plutôt élevée de calcium dans le sang, génétiquement déterminée, était associée à une amélioration de la santé minérale osseuse et à une réduction des fractures ostéoporotiques, une étude de randomisation mendélienne a été menée sur des cohortes britanniques, américaines, européennes et chinoises. Une étude d’association génome entier et calcémie menée sur 61 000 sujets a été utilisée pour identifier les déterminants génétiques de la calcémie. L’étude UK Biobank a servi à évaluer l’association entre la prédisposition génétique à une augmentation de la calcémie et la densité minérale osseuse estimée chez 426 824 sujets qui avaient une calcémie normale en moyenne. L’association entre les fractures a été faite à partir de 24 cohortes et de l’UK Biobank, portant sur un total de 76 549 cas et 470 164 témoins qui avaient également des calcémies dans les valeurs de la normale. Une augmentation d’une déviation standard de la calcémie (0,13 mmol/l ou 5 mg/l) n’était pas associée à une augmentation de la densité minérale osseuse (0,03 g/cm², IC 95 % = -0,059 à + 0,066, p = 0,92). Elle n’était pas non plus associée à une réduction du risque de fractures (odds ratio = 1,01 ; IC 95 % = 0,89 à 1,15, p = 0,85). La prédisposition génétique à une augmentation de la calcémie dans les valeurs normales chez les sujets ayant une normo-calcémie n’est donc pas associée à une augmentation de la densité minérale osseuse estimée et ne semble pas protéger contre la survenue de fractures. Tout ceci remet donc en question, surtout quand on suspecte une augmentation du risque d’événement cardiovasculaire, l’intérêt de ces supplémentations calciques dans la population générale.

Approuvez-vous la proposition de l'Assurance maladie de dérembourser les prescriptions des médecins déconventionnés ?

Michel Lemariey-Barraud

Michel Lemariey-Barraud

Non

La vraie question est de savoir si on veut assurer correctement les usagers, ou asservir durablement les médecins. La CNAM, organi... Lire plus

0 commentaire
8 débatteurs en ligne8 en ligne





 
Vignette
Vignette

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17