Tuberculose multirésistante : un nouveau traitement pourrait changer la donne

26/10/2018 Par Marielle Ammouche
Infectiologie
Une nouvelle molécule apporte un espoir dans le traitement de la tuberculose multirésistante (tuberculose-MR). Mais ses bénéfices pourraient être freinés par son prix, estime l’organisation Médecins sans frontières.

Ce nouveau traitement est la bédaquiline, un nouvel antibiotique de la famille des diarylquinoléines. Des chercheurs ont réalisé une étude en Biélorussie, un des pays où le taux de tuberculose-MR est le plus élevé. Les résultats consultés par l’AFP sont impressionnants : sur 181 patients, 168 ont connu une amélioration de leur état de santé et 144 ont été totalement guéris (80%). Alors que généralement, on considère que 55% des personnes atteintes de tuberculose-MR peuvent être guéries. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime qu’en 2016 dans le monde, 490 000 personnes ont contracté une tuberculose-MR, auxquelles il faut ajouter 110 000 autres personnes ayant une tuberculose résistante à la rifampicine qui relèvent elles aussi désormais du traitement de la tuberculose-MR. 117 pays sont touchés. L’Inde, la Chine et la Fédération de Russie concentrent 47% de ces 600 000 cas. La bédaquiline (Sirturo, laboraoire Janssen Cilag) a été recommandée par l’OMS et le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) pour prise en charge de la tuberculose-MR en association à plusieurs médicaments antituberculeux malgré des effets secondaires importants et même un surcroît de mortalité observé dans plusieurs études, inexpliqué à ce jour. Les dernières données, qui viennent d’être rendus publiques, semblent rassurantes à ce sujet. "Globalement, notre étude confirme l'efficacité qu'a pu montrer la bédaquiline lors de précédentes études et infirme les inquiétudes autour des dangers des effets secondaires", a réagi la chercheuse Alena Skrahina, qui a dirigé l'étude biélorusse. Si tous les patients de l'étude ont souffert d'effets secondaires, ils ont été moins sévères qu'attendu. Cependant dans un communiqué daté du 23 octobre, Médecins sans frontière exhorte le laboratoire Johnson et Johnson à réduire de moitié le prix de ce nouveau traitement. Selon l’organisation non gouvernementale en effet, un traitement de 18 mois par bédaquiline couterait 2000 dollars; et en cas de nécessité de le combiner à un autre traitement récent, le delamanide, pour un durée de 20 mois, le prix serait de 9000 dollars, soit une augmentation de 500% par rapport au traitement standard actuel.

 
Vignette
Vignette

Médecins, faut-il signer l'accord conventionnel proposé par la Cnam?

Lilia Boyeldieu

Lilia Boyeldieu

Non

Convention inacceptable sur le plan déontologique avec financiarisation des décisions médicales. Dégradation de la qualité des soi... Lire plus

0 commentaire
29 débatteurs en ligne29 en ligne





La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Jumelles et médecins généralistes : "L'idée, c'était d'avancer ensemble"
15/04/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
1
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
2
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17