Traitement de l’obésité : un rebond du poids à l’arrêt du tirzépatide

15/12/2023 Par Marielle Ammouche
Nutrition
Chez les participants obèses, l'arrêt du tirzépatide entraine une reprise non négligeable du poids perdu, contrairement aux patients qui poursuivent le traitement.

Si l’efficacité des nouveaux traitements analogues du GLP-1 dans la prise en charge de l’obésité a été étayée dans plusieurs études, on en sait encore peu sur leur utilisation à long terme. Des chercheurs ont donc mené une étude sur le tirzépatide. 783 patients ayant un IMC supérieur ou égal à 30 (ou un IMC supérieur ou égal à 37 + une complication liée au poids hors diabète) ont été recrutés dans 70 sites répartis dans quatre pays.  Au cours d’une première période de 36 semaines, ils ont tous reçu ce traitement à raison d’une injection par semaine. Ensuite, ils ont été randomisés, en double aveugle, en deux groupes : une moitié continuant à recevoir ce traitement, alors que les autres recevaient un placebo. Cette deuxième période a duré 52 semaines. Les participants avaient en moyenne 48 ans et un poids moyen de 107,3kg au début de l’étude. Les analyses au cours de la première période ont montré que le tirzépatide entrainait une réduction moyenne du poids de 20,9% au bout des 36 semaines (pour les 670 participants qui ont terminé cette période). En revanche, les données de la deuxième période soulignent que les patients sous placebo ont repris du poids – de l’ordre de 14% - contrairement aux autres qui ont continué à en perdre, même si c’était dans une moindre mesure (-5,5%) que pendant la période précédente. Pour les patients qui n’étaient plus sous tirzépatide, la perte de poids moyenne au final était de 9,9%, contre 25,3 % pour ceux qui étaient restés sous l’aGLP-1. "Les 300 participants recevant le tirzépatide ont maintenu au moins 80% de leur perte de poids au cours de la période initiale, contre seulement 16,6 % recevant le placebo", ajoutent les auteurs. Enfin, sur le plan de la tolérance, les événements indésirables sont apparus plus fréquemment sous tirzépatide. Ils étaient généralement d’ordre gastro-intestinal, et légers à modérés. 

Vignette
Vignette

Médecins, faut-il signer l'accord conventionnel proposé par la Cnam?

Thierry Lemoine

Thierry Lemoine

Oui

Il ne faut pas rêver: la très grande majorité des médecins secteur 1 ne se déconventionnera pas ( pour les secteurs 2, la questio... Lire plus

0 commentaire





La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Jumelles et médecins généralistes : "L'idée, c'était d'avancer ensemble"
15/04/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
1
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
1
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17