Mort subite du nourrisson : les sages-femmes mettent à jour leurs recommandations

13/01/2023 Par Marielle Ammouche
Pédiatrie Santé publique
Le Collège national des sages-femmes (CNSF) a publié, en décembre 2022, de nouvelles recommandations pour limiter les cas de mort subite du nourrisson, dont l’incidence reste élevée en France, par rapport à celui de nos voisins européens.
 

Avec 300 à 400 décès annuels en France, la mort subite inattendue du nourrisson (MSIN) reste la première cause de mortalité en France chez les nourrissons de la fin de leur premier à leur 12e mois de vie. L’incidence avait atteint un pic entre 1985 et 1990 (environ 1500 décès par an) ; puis le taux a fortement baissé entre 1992 et 1997 (-76%) avec les recommandations de faire dormir les nourrissons allongés sur le dos sur un matelas ferme, sans oreiller ni couette, dans un environnement sans fumée ni trop chaud. Puis l’incidence a continué à baisser, mais plus lentement.  En 2008, le taux était de 0,33‰ (environ 300 cas), un taux qui reste bien supérieur à celui constaté dans la majorité des pays européens, le taux moyen en Europe étant de 0,25 ‰. Les auteurs de ces guidelines de pratique clinique ont donc fait un état de la littérature dans ce domaine et analysé les rapports existants. Plusieurs facteurs protecteurs ont ainsi été mis en évidence.  Il est donc recommandé que le nourrisson in utero ou après la naissance ne soit pas exposé à la fumée, à l'alcool ou à d'autres drogues. En effet, le tabagisme maternel, le tabagisme passif après la naissance, l’exposition à l'alcool ou à d'autres substances psychoactives, ainsi que la chaleur excessive, constituent des facteurs de risque de MSIN.  Le bébé doit toujours être couché sur le dos, de manière à assurer sa liberté de mouvement. La pièce doit être ventilée et non surchauffée. Il est recommandé de le faire dormir dans la chambre des parents, sur une surface de sommeil séparée mais proche.  Enfin, l’allaitement est recommandé. Et il faut veiller à ce que le nouveau-né soit à jour de ses vaccinations.

Approuvez-vous la proposition de l'Assurance maladie de dérembourser les prescriptions des médecins déconventionnés ?

Jean-Marc Juvanon

Jean-Marc Juvanon

Non

Il est évident que le "consentement à l'impôt", en l'occurrence les cotisations sociales obligatoires, va etre remis en cause. En ... Lire plus

 
Vignette
Vignette

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17